Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La sédation continue jusqu’à la mort. Une voie française pour les soins de fin de vie ? - 05/09/16

Doi : 10.1016/j.lpm.2016.04.018 
Robert Zittoun
 Hôpital Saint-Antoine, département d’hématologie, 75012 Paris, France 

Robert Zittoun, 146, boulevard Saint-Germain, 75006 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La sédation continue jusqu’à la mort (SCJM) est une pratique qui se développe rapidement dans de nombreux pays, apparaissant comme plus acceptable que l’euthanasie et le suicide médicalement assisté car plus proche de la « mort naturelle ». Le parlement français vient d’adopter une loi stipulant que l’on procède à une SCJM à la demande du patient dans un certain nombre de circonstances, notamment en cas de maladie incurable avec une évolution proche de la phase terminale et des souffrances réfractaires aux traitements. La France a adopté ainsi une position internationale unique pour les soins de fin de vie. Cependant de multiples problèmes éthiques soulevés par la SCJM, dans laquelle une sorte de mort psychosociale précède la mort biologique, ont été soulevés dans la littérature. La légitimité de la SCJM, surtout si la sédation est profonde et non proportionnelle au degré de souffrance, ou en cas de détresse purement existentielle, a été contestée. La primauté donnée à l’autonomie est discutable pour les patients vulnérables, qui relèvent surtout d’une solidarité sociale. Le principe du double effet est remplacé de fait dans la SCJM par une co-intention de soulager la souffrance et en même temps de hâter éventuellement la mort, surtout en cas d’arrêt de la nutrition artificielle et de l’hydratation, situant ainsi la SCJM dans une zone grise entre les soins palliatifs et l’euthanasie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Continuous sedation until death (CSUD) is a practice which has developed recently in several countries, appearing more acceptable than euthanasia and medically assisted suicide, since more close to a “natural death”. The French parliament has just adopted a law which stipulates CSUD on request of the patient in a definite number of circumstances, especially in incurable diseases near to the terminal stage with suffering refractory to treatments. Thus France has adopted a unique international position for the end-of-life care. However several ethical problems raised by CSUD, which corresponds to a psycho-social death preceding the biological one, have been raised in the literature. The legitimacy of CSUD, especially if sedation is deep and not proportional to the degree of suffering, or if it is performed in case of a purely existential distress, is a matter of discussion. The primacy allocated to autonomy is questionable for the more vulnerable patients, who deserve mainly a social solidarity. The double-effect principle is replaced actually in CSUD by a co-intention both to relieve suffering and meanwhile eventually to hasten death, especially when stopping nutrition and hydration. CSUD is thus located in a grey zone between palliative care and euthanasia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 7-8P1

P. 670-675 - juillet 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La recherche portant sur les soins courants (2) : problèmes méthodologiques
  • François Lemaire
| Article suivant Article suivant
  • Interprétation des tests sérologiques : ne pas oublier le transfert passif des immunoglobulines !
  • Laëtitia Pinte, Julie Vergez, Amélie Liou, Jean-Marc Leger, Vincent Thibault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.