Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Interprétation des tests sérologiques : ne pas oublier le transfert passif des immunoglobulines ! - 05/09/16

Doi : 10.1016/j.lpm.2016.03.009 
Laëtitia Pinte 1, Julie Vergez 1, Amélie Liou 2, Jean-Marc Leger 3, Vincent Thibault 4,
1 CERVI hôpitaux universitaires La-Pitié-Salpêtrière - Charles-Foix, laboratoire de virologie, 75013 Paris, France 
2 Hôpitaux universitaires La-Pitié-Salpêtrière - Charles-Foix, pharmacie, 75013 Paris, France 
3 Hôpitaux universitaires La-Pitié-Salpêtrière - Charles-Foix, centre de référence maladies neuromusculaires, bâtiment Babinski, 75013 Paris, France 
4 CHU de Rennes, laboratoire de virologie, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 9 France 

Vincent Thibault, CHU de Rennes, laboratoire de virologie, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Du fait d’indications élargies, la consommation d’immunoglobulines par voie IV (IgIV) est en constante augmentation en milieu hospitalier.

Après injection, la demi-vie des immunoglobulines dépasse 3 semaines.

Les immunoglobulines polyvalentes injectables résultent du mélange de multiples dons de sang ; elles contiennent tous les anticorps retrouvés dans la population générale.

Les anticorps administrés interfèrent avec de nombreux tests analytiques couramment utilisés en diagnostic, en particulier la sérologie infectieuse.

La réalisation de sérologies après l’administration d’IgIV est fortement déconseillée.

Il est fortement recommandé de respecter un délai d’au moins 4 mois entre l’administration d’IgIV et la prescription de sérologies infectieuses pour que celles-ci soient interprétables.

L’interprétation d’une sérologie après administration d’IgIV doit être particulièrement critique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Due to their extended indications, intravenous immunoglobulins (IVIg) are increasingly used in hospital setting.

After injection, classical IVIg half-life reaches more than 3weeks.

IVIg result from the pooling of many blood donations and contain all natural antibodies usually found in the general population.

Administered antibodies are known to interfere with many diagnostic assays, particularly those used for infectious serology.

It is not recommended to perform serological determination after IVIg infusion.

It is recommended to keep a delay of at least 4months after IVIg infusion before doing any serological assay; failure to do so will result in misinterpretation of biological findings.

Interpretation of any serological test after IVIg administration should be particularly cautious.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 7-8P1

P. 676-681 - juillet 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La sédation continue jusqu’à la mort. Une voie française pour les soins de fin de vie ?
  • Robert Zittoun
| Article suivant Article suivant
  • Hypertension artérielle et grossesse. Consensus d’experts de la Société française d’hypertension artérielle, filiale de la Société française de cardiologie
  • Claire Mounier-Vehier, Jacques Amar, Jean-Marc Boivin, Thierry Denolle, Jean-Pierre Fauvel, Geneviève Plu-Bureau, Vassilis Tsatsaris, Jacques Blacher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.