Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les traumatismes oculo-orbitaires dus aux accidents de motos taxis à Douala au Cameroun - 14/09/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.07.001 
A. Omgbwa Eballé a, , E. Mbassi Ndocko a, S. Robert Ebana b, L. Ngong Mbella c, C. Ebana Mvogo d
a Hôpital Laquintinie de Douala-Cameroun, 4035 Douala, Cameroun 
b Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala-Cameroun, 4035 Douala, Cameroun 
c Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Douala-Cameroun, carrefour Ange-Raphael, 4035 Douala, Cameroun 
d Hôpital central de Yaoundé, 6000 Yaoundé, Cameroun 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nous avons mené une étude prospective de type longitudinale du 2 janvier au 31 décembre 2013, au recrutement consécutif des accidentés par motos taxis arrivés à l’hôpital Laquintinie de Douala dans un double but de répertorier et d’évaluer l’impact physique des lésions oculo-orbitaires observées.

Résultats

Nous avons reçu 88 cas de traumatismes oculo-orbitaires liés aux accidents à moto taxis, composés de 71 hommes (80,7 %) et 17 femmes (19,3 %) avec une moyenne d’âge de 32,8±10,6ans. Les chocs survenus entre deux motos constituaient le premier mécanisme des accidents et représentaient 42 % des cas de traumatismes oculo-orbitaires (n=37). Aucun des 81 patients à moto ne rapportait l’utilisation d’un casque au moment de l’accident (7 piétons ont été des victimes). Les lésions du globe oculaire étaient au nombre de 29 (16,5 %) tandis que les lésions orbitaires étaient au nombre de 39 (22,2 %) dominées par les fractures des parois orbitaires 31 yeux (17,6 %). Les lésions des paupières au nombre de 50 (28,4 %). Les lésions ORL étaient associées chez 27 patients sur 88 soit 30,7 %. La dystopie orbitaire, les paralysies oculomotrices, le ptosis majeur, l’ectropion et un taux de cécité monoculaire de 9 % étaient les séquelles répertoriées après six mois de suivi.

Conclusion

La réglementation en matière de permis de conduire, de code de la route et du port obligatoire de casque dans le secteur d’activité des motos taxis, devrait être rigoureusement appliquée à Douala pour éviter ces traumatismes oculo-orbitaires aux séquelles disgracieuses importantes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

A prospective and longitudinal study was carried from January 2 to December 31, 2013 in which victims of commercial motor bike accidents presenting to the Laquintinie Hospital in Douala were examined in search of oculo-orbital injuries with the double goal of identifying and evaluating the physical impact of the observed oculo-orbital lesions.

Results

We included 88 cases with oculo-orbital trauma due to commercial motor bike accident. There were 71 males (80.7%) and 17 females (19.3%). The mean age was 32.8±10.6 years. Collision between two motorbikes was the most frequent mechanism and accounted for 42% of cases of oculo-orbital trauma (n=37). None of the 81 patients on a motor bike reported wearing a helmet at the time of the accident (7 pedestrians were victims). Injuries of the globe were present in 16.5% of eyes (n=29); while orbital injuries were present in 22% of eyes (n=39). The most frequent orbital injury was orbital wall fracture, occurring in 31 eyes (17.6%). Lesions of the eyelids were found in 50 cases (28.4%). ENT lesions were associated in 27 cases (30.7%), cranial trauma in 3 cases (3.4%). Orbital dystopia, oculomotor palsy, ptosis, ectropion and unilateral blindness (rate of 9%) were sequelae recorded after six months of follow-up.

Conclusion

The existing rules and regulations on driving licenses, vehicle code and compulsory use of helmets in the area of commercial motorbike activity should be strictly applied in Douala to avoid these preventable oculo-orbital trauma which lead to unsightly scars and blindness.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ophtalmologie, Traumatisme, Motos taxis, Douala, Cameroun

Keywords : Ophthalmology, Trauma, Motorbikes, Drivers, Douala, Cameroon


Plan


 Texte issu d’une communication du 10e congrès de la Société africaine francophone d’ophtalmologie à Niamey au Niger en 2015.


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 7

P. 596-602 - septembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des urgences ophtalmologiques en structure des urgences : étude multicentrique rétrospective
  • A. Jeannin, F. Mouriaux, B. Mortemousque
| Article suivant Article suivant
  • Neuropathies optiques post-traumatiques : à propos de 8 cas et revue de la littérature
  • A. Le Guern, C. Marks-Delesalle, L. Borry, J. Chekroun, C. Ciocanea, C. Gruchala, L. Gogneaux, A. Lossouarn, J.M. Mery, L. Nielloud, V. Vasseur, S. Defoort-Dhelemmes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.