Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Y a-t-il intérêt à utiliser un calibre supérieur à 36 mm en arthroplastie primaire de hanche pour une meilleure récupération de mobilité ? Étude cas-témoin comparant le calibre 36 mm versus les têtes de diamètre anatomique - 20/09/16

Doi : 10.1016/j.rcot.2016.04.011 
C. Delay a, b, , c , S. Putman a, b, G. Dereudre a, b, c, J. Girard a, b, V. Lancelier-Bariatinsky a, b, E. Drumez d, H. Migaud a, b
a Université de Lille, 59000 Lille, France 
b Service d’orthopédie, hôpital Salengro, CHRU de Lille, place de Verdun, 59037 Lille cedex, France 
c Laboratoire d’anatomie et d’organogénèse, faculté de médecine, place de Verdun, 59045 Lille, France 
d EA 2694 – Santé publique : épidémiologie et qualité des soins, unité de biostatistiques, université de Lille, CHU de Lille, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les prothèses totales de hanches (PTH) en grand diamètre (>36mm) connaissent un essor grâce à l’utilisation du couple céramique-céramique (CoC) et du polyéthylène hautement réticulé. L’augmentation du diamètre permet en théorie une réduction du risque d’instabilité sans que l’intérêt des calibres au-delà de 36mm ne soit démontré en termes de récupération de mobilité. Aussi, nous avons mené une étude comparative avec un seul modèle de prothèse afin de préciser si l’augmentation du calibre au-delà de 36mm permet : (1) une meilleure récupération de mobilité ; (2) un score fonctionnel plus élevé ; (3) une diminution du taux de luxation.

Hypothèse

L’augmentation du secteur de mobilité par l’augmentation du calibre au-delà de 36mm permet une meilleure mobilité.

Matériel et méthodes

Nous avons analysé deux séries consécutives mono-opérateur de PTH primaires sans ciment réalisées par voie postérieure qui ne différaient que par le couple de frottement (51 à couple métal-métal [MoM] avec un calibre moyen 45mm±3,3 [40–54] et 61 CoC en calibre 36mm). Les deux séries étaient comparables en préopératoire en termes d’âge, de diagnostic, de scores fonctionnels, de mobilité préopératoire, d’index de masse corporelle et de score de Charnley. Nous avons comparé les amplitudes articulaires au recul et les gains d’amplitude, la survenue d’une luxation, les scores fonctionnels (Oxford, Merle d’Aubigné).

Résultats

Les amplitudes articulaires globales étaient de 254°±39° (150–310) pour un gain de 81°±44° (–50–180) dans le groupe MoM et de 256°±23° (200–280) pour un gain de 84°±40° (0–160) dans le groupe CoC (NS). Le groupe MoM présentait les résultats suivants : Oxford=13,71±3,66 (12–33) pour un gain de 24,82 points±7,9 (–1–40), PMA=17,75±1,06 (11–18) pour un gain de 7,78 points±4,01 (2–15). Le groupe CoC avait : Oxford=14,98±4,42 (12–36) pour un gain de 24,75 points±6,55 (12–40), PMA 17,66±0,7 (14–18) pour un gain de 8 points±3,77 (1–15). Aucun des gains et des scores au recul ne différait de manière significative entre les deux groupes. Aucun épisode de luxation n’a été décelé.

Discussion

La tendance actuelle d’une augmentation des diamètres de têtes fémorales au-delà de 36mm n’est pas justifiée pour améliorer les gains d’amplitudes articulaires ou de fonction. Les effets secondaires potentiels de l’augmentation de calibre doivent rendre d’autant plus prudents dans l’usage des grands diamètres qu’ils n’ont pas confirmé notre hypothèse.

Niveau de preuve

Étude cas-témoin niveau III.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prothèse totale de hanche, Grosses têtes, Amplitudes, Activité, Récupération


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 102 - N° 6

P. 539-544 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse comparative des effets de 3 voies d’abord mini-invasives sur la posture en arthroplastie primaire de hanche : antérieure, Röttinger et postéro-latérale
  • S. Van Driessche, F. Billuart, L. Martinez, H. Brunel, P. Guiffault, J. Beldame, J. Matsoukis
| Article suivant Article suivant
  • Sélection, analyse et interprétation des scores de fonction dans la pathologie sévère de la hanche : la nécessité d’être prudent
  • E. Lenguerrand, V. Wylde, L. Brunton, R. Gooberman-Hill, A. Blom, P. Dieppe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.