Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacy and safety of mitotane in the treatment of adrenocortical carcinoma: A retrospective study in 34 Belgian patients - 30/09/16

Doi : 10.1016/j.ando.2016.02.005 
Dominique Maiter a, , Marie Bex b , Laurent Vroonen c , Guy T'Sjoen d , Thierry Gil e , Camille Banh f , Rita Chadarevian f
a Department of endocrinology and nutrition, cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Brussels, Belgium 
b Department of endocrinology, UZ Leuven, Herestraat, 3000 Leuven, Belgium 
c Department of endocrinology, Liège university hospital, domaine du Sart Tilman, 4000 Liège, Belgium 
d Department of endocrinology, center for sexology and gender, Ghent university hospital, De Pintelaan 185 9 K12 IE, 9000 Gent, Belgium 
e Department of medical oncology, institut Bordet, Free university of Brussels, rue Héger-Bordetstraat 1, 1000 Brussels, Belgium 
f HRA Pharma headquarters, 15, rue Béranger, 75003 Paris, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objectives

Evaluation of patient characteristics and mitotane use in the treatment of adrenocortical carcinoma (ACC) over a 4-year period in Belgium.

Material and methods

This was a multicentre retrospective review of the outcome of 34 patients treated with mitotane for ACC during the period [01/2008–12/2011] (12 diagnosed before and 22 diagnosed during the study period) and evaluated up to 06/2013.

Results

Patient and tumour characteristics were consistent with those generally described for ACC. Mean age at diagnosis was 46.5 years, most patients were female (62%), had functioning ACC (65%) and advanced tumours (ENSAT stages III or IV: 82%). Therapeutic mitotane plasma levels (14–20 mg/L) were achieved at least once in 70% of the cohort, after a median of 4 months, and were maintained for more than 2 months in 61% of evaluable patients. Mitotane-related adverse effects were observed in 66% of patients, were never serious, and included gastrointestinal, neurological, neuropsychological, hormonal, dermatologic and metabolic effects. Most patients (88%) discontinued mitotane, mainly due to tumour progression. Multivariate analysis showed that ENSAT stage was a prognostic factor for overall (OS) and disease-free survival (DFS); OS was also influenced independently by achievement of therapeutic mitotane plasma levels for at least two consecutive months.

Conclusion

Patient and tumour characteristics were consistent with previously published data. OS and DFS were mostly influenced by ENSAT stage at diagnosis. Achieving therapeutic levels of mitotane for at least two consecutive months seemed to positively influence OS, but such levels were not reached or sustained in some patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Buts de l’étude

Revoir les principales caractéristiques des patients avec un adénocarcinome corticosurrénalien (ACC) traités par mitotane sur une période de 4ans en Belgique.

Patients

Cette étude rétrospective multicentrique a inclus 34 patients traités entre janvier 2008 et décembre 2011 (12 avec diagnostic avant et 22 avec diagnostic pendant la période d’étude) et évalués jusqu’au 30 juin 2013.

Résultats

Les caractéristiques de nos patients étaient similaires à celles généralement décrites pour ce type de tumeur (âge moyen au diagnostic : 46,5ans, prépondérance de femmes [62 %] et de tumeurs sécrétantes [65 %], majorité de stades avancés [stades ENSAT III ou IV : 82 %]). Des concentrations plasmatiques thérapeutiques de mitotane (14–20mg/L) ont été obtenues au moins une fois chez 70 % des patients après une durée médiane de 4 mois et ont été maintenues pendant plus de 2 mois chez 61 % des sujets évaluables. Des effets indésirables liés au mitotane ont été observés chez 66 % des patients (principalement gastro-intestinaux, dermatologiques, neurologiques et neuropsychologiques). La plupart des patients (88 %) ont arrêté le mitotane, principalement en raison de la progression de la tumeur. Une analyse multivariée a montré que le stade ENSAT était un facteur pronostique pour la survie globale (SG) et la survie sans progression ou récidive. La SG était aussi influencée indépendamment par l’obtention de concentrations thérapeutiques de mitotane pendant au moins deux mois.

Conclusion

La survie globale était principalement influencée par le stade ENSAT au moment du diagnostic, mais aussi par l’obtention de concentrations thérapeutiques de mitotane pendant au moins deux mois consécutifs. Toutefois, de telles concentrations n’étaient jamais atteintes ou pas de manière soutenue chez plusieurs patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Adrenocortical carcinoma, Mitotane, Adrenal glands, Cancer

Mots clés : Adénocarcinomes corticosurrénaliens, Corticosurrénalome, Mitotane, Glandes surrénales, Cancer


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 77 - N° 5

P. 578-585 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Management of Graves’ disease during pregnancy in the Poitou-Charentes Region
  • Claire Hawken, Mélie Sarreau, Marc Bernardin, Anne-Christine Delcourt, Anne Muller, Guy Lefort, Patrice Pernollet, Richard Marechaud
| Article suivant Article suivant
  • Serum fibroblast growth factor 21 concentrations in type 2 diabetic retinopathy patients
  • Alireza Esteghamati, Alireza Momeni, Ali Abdollahi, Amirhossein Khandan, Mohsen Afarideh, Sina Noshad, Manouchehr Nakhjavani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.