Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Usage de psychostimulants dans un contexte sexuel : analyse des cas rapportés au Réseau français des centres d’addictovigilance. Évaluation des risques liés à la pratique du SLAM - 12/10/16

Doi : 10.1016/j.therap.2016.04.003 
Anne Batisse a, , Hélène Peyrière b, c, Céline Eiden b, Marie-Anne Courné d, Samira Djezzar a

Réseau français des centres d’addictovigilance

a Centre d’addictovigilance d’Île-de-France, Centre GHU Lariboisière-Fernand-Widal, 200, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75010 Paris, France 
b Centre d’addictovigilance, hôpital Lapeyronie, 34295 Montpellier, France 
c UMI 233/Inserm U1175, 34294 Montpellier, France 
d Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 93285 Saint-Denis, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Summary

The “SLAM” phenomenon is an increasingly popular practice, in Paris and London gay scene, defined by 3 characteristics: injection, sexual party and psychostimulant drugs. The French Medical Agency requested a risk assessment of “SLAM” and more broadly of the use of psychostimulants in a sexual context, by the analysis of complications related to this practice notified to the French Network of Addictovigilance Centers. All cases of complications related to “SLAM” practice, including cases of abuse or dependence, and somatic and psychiatric complications, were analysed. Between January 2008 to December 2013, 51 cases were collected. Users were exclusively men, with a mean age of 40 years, having psychostimulants exposure in a sexual context, mainly in men who have sex with men (MSM) context (100%, n=35). The prevalence of human immunodeficiency virus (HIV) infection was 82% (n=32) with a high level of HIV/hepatitis C virus (HCV) co-infection (50%, n=16). The main psychostimulants reported are synthetic cathinones (89.5%). Cathinones users tended to be polydrug users: 62% also reported use other than psychoactive substances (gamma-butyrolactone [GBL], ketamine, methylenedioxyméthamphetamine [MDMA], lysergic acid diethylamide [LSD]…). The main complications were psychiatric disorders in 50% (psychotic symptoms, agitation, anxiety, suicidal ideas or attempt and forensic problems), acute intoxication in 25% (including 3 deaths), dependence and abuse in 17% and infectious complications in 8% (viral seroconversion). Health professionals as well as users should be aware of the physical (cardiovascular) and behavioural (psychic, fast dependence syndrome) toxicity of cathinones. Risk reduction policy must be targeted to the population of MSM with specific interventions both on risky sexual behavior and substance use.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le « SLAM » est un phénomène émergeant en particulier chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), caractérisé par trois éléments : l’injection intraveineuse de substances psychostimulantes, dans un contexte de pratique sexuelle. La surveillance de ce phénomène est une des missions du Réseau d’addictovigilance qui a souhaité évaluer les risques liés à la pratique du « SLAM » et plus largement à l’usage de psychostimulants dans un contexte sexuel en France entre janvier 2008 et décembre 2013. Le réseau des CEIP-A a colligé 51 cas : exclusivement des hommes, d’âge moyen 40ans, et majoritairement HSH. La prévalence du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) s’élève à 82 % (n=32) avec une co-infection virus de l’hépatite C (VHC) [50 % des cas, n=16]. Les substances psychostimulantes les plus rapportées sont les cathinones synthétiques (89,5 %), principalement dans un contexte de polyconsommation (62 %). Les principales complications retrouvées sont des troubles psychiatriques dans 50 % des cas (symptômes psychotiques, agitation, anxiété, idées suicidaires ou tentatives de suicide), des intoxications aiguës dans 25 % des cas (dont 3 décès), dépendance et abus dans 17 % des cas et des complications infectieuses (séroconversions virales) dans 8 % des cas. Les professionnels de santé ainsi que les usagers doivent être conscients de la toxicité physique (notamment cardiovasculaire) et psychique (psychose, syndrome de dépendance rapide) toxicité des cathinones. Il semble important de ne pas dissocier les réseaux de santé sexuelle et d’addictologie pour la réduction des risques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Substance-related disorders, Synthetic cathinones, Sexuality, Male homosexuality

Mots clés : Troubles liés à l’usage de substances, Cathinones de synthèse, Sexualité, Homme homosexuel


Plan


 Ce travail a été présenté au congrès de la Société française de pharmacologie et thérapeutique, 21–23 avril 2015, Caen, France : A. Batisse, C. Eiden, M.A. Courne, S. Djezzar, H. Peyrière. Assessment of risks associated with “SLAM” practice: Survey from the French network of Addictovigilance Centers (communication orale CO-077).


© 2016  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 5

P. 447-455 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête sur la situation médico-sociale de patients suivis pour un traitement substitutif aux opiacés depuis plus de 10 ans par leur médecin généraliste
  • Nassir Messaadi, Jonathan Favre, Benjamin Rolland, Olivier Cottencin, Matthieu Calafiore, Bertrand Stalnikiewicz, Christophe Berkhout
| Article suivant Article suivant
  • Evaluation of best corrected visual acuity and central macular thickness after intravitreal dexamethasone implant injections in patients with Irvine-Gass syndrome: A retrospective study of six cases
  • Chafik Keilani, Aziz Halalchi, Désiré Wakpi Djeugue, Anne Regis, Samir Abada

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.