Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Long-term outcome of implantable cardioverter–defibrillator implantation in secondary prevention of sudden cardiac death - 13/10/16

Doi : 10.1016/j.acvd.2016.02.008 
Stéphane Boulé a, b, , Marc Sémichon a, Laurence Guédon-Moreau a, Élodie Drumez c, Claude Kouakam a, Christelle Marquié a, François Brigadeau a, Salem Kacet a, b, Charlotte Potelle a, b, William Escande a, b, Zouheir Souissi b, Dominique Lacroix a, b, Alain Duhamel c, Didier Klug a, b
a Department of Cardiovascular Medicine, Lille University Hospital, 59370 Lille, France 
b Faculty of Medicine, University of Lille 2, 59000 Lille, France 
c Unité de biostatistique, université de Lille, CHU de Lille, EA 2694 – santé publique : épidémiologie et qualité des soins, 59000 Lille, France 

Corresponding author. Pôle de cardiologie, hôpital cardiologique, CHRU, 59370 Lille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Little is known about the long-term outcomes of patients who receive an implantable cardioverter–defibrillator (ICD) for purely secondary prevention indications.

Aims

To assess the rates and predictors of appropriate therapies over a very long-term follow-up period in this population.

Methods

Between June 2003 and August 2006, 239 consecutive patients with structural left ventricular disease and a secondary prophylaxis indication for ICD therapy (survivors of life-threatening ventricular tachyarrhythmias) were prospectively enrolled. An extended follow-up of these patients was carried out. The primary endpoint was the occurrence of appropriate device therapy. Secondary endpoints were all-cause death, electrical storm and inappropriate therapy.

Results

The study population consisted of 239 patients (90% men; mean age 64±12 years; 72% ischaemic cardiomyopathy; left ventricular ejection fraction 37±12%). During a median follow-up of 7.8 (3.5–9.3) years, appropriate device therapy occurred in 139 (58.2%) patients. Death occurred in 141 patients (59%), electrical storm in 73 (30.5%) and inappropriate therapy in 42 (17.6%). Multivariable analysis identified patients whose presenting arrhythmia was ventricular fibrillation as being less likely to require appropriate device therapy than those whose presenting arrhythmia was ventricular tachycardia (sub-hazard ratio 0.62, 95% confidence interval 0.40–0.97; P=0.04). Independent predictors of all-cause death were age at implantation (P<0.0001), wide QRS complexes (P=0.024), creatinine concentration (P=0.0002) and B-type natriuretic peptide at implantation (P=0.0001).

Conclusion

Secondary prevention ICD recipients exhibit a high risk of appropriate device therapy and death over prolonged follow-up. Patients who presented initially with ventricular fibrillation were less likely to require the delivery of appropriate device therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Il y a peu de données dans la littérature sur le suivi à long terme des patients implantés d’un défibrillateur automatique implantable (DAI) en prévention secondaire.

Objectifs

Déterminer les taux et facteurs prédictifs de thérapies appropriées au terme d’un suivi très prolongé dans cette population.

Méthodes

Entre juin 2003 et août 2006, nous avons inclus prospectivement 239 patients implantés d’un DAI en prévention secondaire dans le cadre d’une cardiopathie gauche. Un suivi à très long terme de ces patients a été effectué.

Résultats

La population était composée de 239 patients (hommes 90 % ; 64±12ans ; cardiopathie ischémique 72 % ; FEVG 37±12 %). Au terme d’un suivi médian de 7,8 (3,5–9,3) ans, ≥1 thérapie(s) appropriée(s) a été délivrée chez 139 (58,2 %) patients. Un décès est survenu chez 141 patients (59 %), des orages rythmiques chez 73 (30,5 %), et des thérapies inappropriées chez 42 patients (17,6 %). En analyse multivariée, l’implantation pour fibrillation ventriculaire (FV) (versus tachycardie ventriculaire) était le seul facteur associé à un moindre risque de thérapies appropriées (HR 0,62, IC 95 % 0,40–0,97 ; p=0,04). Les facteurs prédictifs indépendants de décès étaient l’âge à l’implantation (p<0,0001), des QRS larges (p=0,02), l’insuffisance rénale (p<0,001) et un taux élevé de BNP (p=0,0001).

Conclusion

Chez les patients implantés d’un DAI en prévention secondaire, le risque de thérapies appropriées est élevé et persiste bien à distance de l’implantation. Le seul facteur associé à un moindre risque de thérapies appropriées est l’implantation pour FV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Implantable cardioverter–defibrillator, Sudden cardiac death, Ventricular tachycardia, Ventricular fibrillation, Secondary prevention

Mots clés : Défibrillateur automatique implantable, Mort subite, Tachycardie ventriculaire, Fibrillation ventriculaire, Prévention secondaire

Abbreviations : ATP, CI, CRT, HR, ICD, IQR, LVEF, SCD, SHR, VF, VT


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 10

P. 517-526 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fractional flow reserve in France: Free access at last?
  • Gilles Rioufol, Gérard Finet
| Article suivant Article suivant
  • Prevalence and factors associated with hyperuricaemia in newly diagnosed and untreated hypertensives in a sub-Saharan African setting
  • Félicité Kamdem, Marie-Solange Doualla, Fernando Kemta Lekpa, Elvis Temfack, Yvette Ngo Nouga, Olivier Sontsa Donfack, Anastase Dzudie, Samuel Kingue

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.