Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Urgences en neuro-ophtalmologie - 14/10/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.05.003 
A. Caignard a, S. Leruez a, D. Milea a, , b, c
a Service d’ophtalmologie, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 
b Singapore National Eye Centre, Singapore Eye Research Institute, Duke-NUS, Medical School, Singapore, Singapour 
c Glostrup, Copenhagen University Hospital, Copenhagen, Danemark 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les urgences neuro-ophtalmologiques peuvent représenter un défi diagnostique et thérapeutique, en raison du risque potentiel immédiat vital ou visuel. Les principales urgences sont la conséquence d’une atteinte ischémique (notamment dans le cadre d’un accident vasculaire cérébral), d’une compression anévrysmale ou tumorale, ou encore d’une atteinte infectieuse ou inflammatoire. Une diplopie peut révéler un anévrysme intracrânien, notamment en cas d’atteinte partielle du IIIe nerf crânien, s’accompagnant d’une atteinte pupillaire. Les troubles de la motricité conjuguée peuvent être le mode de révélation d’une lésion inflammatoire ou ischémique, le plus souvent dans le tronc cérébral. Un œdème papillaire bilatéral, témoignant d’une hypertension intracrânienne, peut être la manifestation d’un processus expansif intracrânien. Une tumeur intracrânienne peut aussi se manifester par une ou plusieurs paralysies oculomotrices, une neuropathie optique compressive ou encore des déficits systématisés au champ visuel, en cas d’atteinte chiasmatique ou rétrochiasmatique. Une neuropathie optique ischémique antérieure aiguë peut être la première manifestation d’une maladie de Horton. La suspicion d’une origine artéritique impose un traitement parentéral par corticostéroïdes, en urgence, pour prévenir l’atteinte controlatérale. Un syndrome de Claude-Bernard-Horner (douloureux) fait suspecter une dissection carotidienne ; ailleurs, il peut témoigner d’une lésion de la chaîne sympathique dans sa portion centrale ou encore thoracique. À travers quelques descriptions neuro-ophtalmologiques, cette actualisation, non exhaustive, remet en perspective la conduite clinique et les examens les plus appropriés en situation d’urgence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Neuro-ophthalmic emergencies can cause life-threatening or sight-threatening complications. Various conditions may have acute neuro-ophthalmic manifestations, including inflammatory or ischemic processes, as well as tumoral, aneurysmal compression or metabolic and systemic diseases. Diplopia related to a partial third nerve palsy with pupillary involvement may reveal an intracranial aneurysm. Abnormalities of conjugate gaze may reveal an inflammatory or ischemic lesion, most often of the brainstem. An intracranial tumor may also manifest itself as a single or multiple oculomotor palsy, or causing various visual field defects, due to optic nerve, chiasm or retrochiasmal involvement. Arteritic anterior ischemic optic neuropathy may be the first manifestation of giant cell arteritis, prompting rapid treatment with steroids to prevent contralateral involvement. A (painful) Horner syndrome may be the presenting sign of carotid dissection, or it may be a sign of a central or thoracic sympathetic lesion. Beyond these classical emergencies, this non-exhaustive review will also present more rare clinical situations, describing novel algorithms for quick recognition and prompt intervention in acute neuro-ophthalmology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diplopie, Anisocorie, Œdème papillaire, Maladie de Horton, Neuropathie optique ischémique antérieure aiguë

Keywords : Diplopia, Anisocoria, Optic disc swelling, Giant cell arteritis, Acute anterior ischemic optic neuropathy


Plan


 Retrouvez cet article, plus complet, illustré et détaillé, avec des enrichissements électroniques, dans EMC Ophtalmologie : Caignard A, Leruez S, Milea D. Urgences en neuro-ophtalmologie. EMC Ophtalmol 2016;13(1):1–12 [Article 21-480-E-02].


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 8

P. 716-728 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Frequency of prepapillary vascular loops in Congolese patients
  • D. Kaimbo Wa Kaimbo
| Article suivant Article suivant
  • Membrane néovasculaire secondaire à une lésion toxoplasmique cicatricielle
  • M. Sastre-Ibáñez, N. Ávalos-Franco, D. Díaz-Valle, J.A. Gegúndez-Fernandez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.