Médecine

Paramédical

Autres domaines


Quels signes échographiques doit-on rechercher (2D/3D) pour affirmer la bonne localisation des implants tubaires ? À propos d’une étude rétrospective de 92 cas - 19/10/16

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2016.05.001 
M. Simorre, P. Lopes, C. Le Vaillant
 Service de gynécologie-obstétrique, CHU de Nantes, quai 38, boulevard Jean-Monnet, 44093 Nantes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Rechercher un autre critère de qualité à l’échographie 3D pour s’assurer de la bonne position, des systèmes Essure® afin de ne pas passer à côté d’une perforation tubaire.

Méthodes

Il s’agit d’une série rétrospective monocentrique sur 2ans analysant 92 échographies 3D réalisées par un seul échographiste. La pose des implants était effectuée par différents opérateurs. Un seul prescrivait l’échographie 3D de contrôle en cas de difficulté à la pose ; les autres en systématique.

Résultats

Les Essure® sont en place dans 79 % des cas. Vingt-huit implants semblent mal positionnés à l’échographie 3D. Les anomalies de positionnements retrouvées sont celles décrites par la classification proposée dans la littérature. Dans un cas, la courbure de l’implant a permis d’évoquer une perforation tubaire. Au total, pour les 28 cas d’implants non visualisés : pour 3 cas, les examens complémentaires (cœlioscopie ou HSG) confirmaient la mauvaise position des implants, pour 14 cas, l’ASP ou l’HSG infirmaient la mauvaise position des implants. Dans les autres cas, les examens complémentaires n’ont pas été réalisés.

Conclusion

L’échographie 3D semble être une méthode de choix pour le contrôle des implants car simple de réalisation et de bonne reproductibilité. Cependant, l’interprétation des images en échographie 3D est parfois difficile. L’étude de la courbure de l’implant semble un élément intéressant à analyser systématiquement lors des contrôles en échographie 3D.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

The aim of this study is to propose an analysis of the route and the curvature of the Essure® system in 3D ultrasound to determine their correct location so as not to miss a tubal perforation.

Methods

This is a retrospective single center study during 2 years analyzing 92 3D ultrasound performed by a single sonographer. Implant placement was performed by different operators. One prescribed 3D ultrasound control in case of difficulties with the installation; other indications where systematics.

Results

The Essure®’s position is right in 79% of cases. Twenty-eight implants appear incorrectly positioned on ultrasound 3D positioning. Abnormalities found are those described by the classification proposed in the literature. In one case, the curvature of the implant, not taking into account this classification, allowed to evoke a tubal perforation. Among the 28 cases of non-visualized implants in place, 3 cases of wrong position of the implant were confirmed by additional examinations (laparoscopy or HSG). For 14 cases, the ASP or HSG disproved the wrong position of the implants. In other cases, we did not have other complementary examinations.

Conclusion

Ultrasonography 3D seems to be the method of choice to control implants for simple implementation and good reproducibility. However, the interpretation of 3D ultrasound images is sometimes difficult. The study of the curvature of the implant should be systematically analyzed not to miss a tubal perforation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Essure, Ultrasons, Échographie tridimensionelle, Stérilisation tubaire hystéroscopique

Keywords : Essure, Ultrasound, Three-dimensional sonography, Hysteroscopic sterilization


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 572-577 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Échecs répétés de fécondation in vitro : anomalies retrouvées sur le bilan diagnostique
  • M. Lambert, C. Hocké, C. Jimenez, S. Frantz, A. Papaxanthos, H. Creux
| Article suivant Article suivant
  • Do maternal pushing techniques during labour affect obstetric or neonatal outcomes?
  • C. Barasinski, D. Lemery, F. Vendittelli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.