Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome coronaire aigu : y a-t-il une place pour les anticoagulants oraux directs ? - 26/10/16

Doi : 10.1016/j.lpm.2016.07.022 
Guillaume Cayla 1, , Florence Leclercq 2, Laurent Schmutz 1, Luc Cornillet 1, Bertrand Ledermann 1, Patrick Messner 1, Benoit Lattuca 1
1 CHU de Nîmes, université de Montpellier, service de cardiologie, place du Pr Debré, 30029 Nîmes cedex, France 
2 CHU de Montpellier, université de Montpellier, service de cardiologie, 34090 Montpellier, France 

Guillaume Cayla, CHU de Nîmes, université de Montpellier, service de cardiologie, place du Pr Debré, 30029 Nîmes cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie veineuse thromboembolique et la fibrillation atriale sont les deux grandes indications des anticoagulants oraux directs en cardiologie. Le syndrome coronaire aigu est une autre potentielle indication d’un traitement antithrombotique prolongé en plus d’un traitement antiplaquettaire. Des études de phase 2 et 3 ont été menées avec les différentes molécules à des doses différentes dans le syndrome coronaire aigu en plus d’une bithérapie antiplaquettaire. Pour le dabigatran et l’apixaban, les études n’ont pas montré de réduction des évènements ischémiques mais un excès d’hémorragie. Pour le rivaroxaban à faible dose et en deux prises, on note une diminution des évènements ischémiques et une réduction de la thrombose de stent avec un sur-risque hémorragique. Ces données ont permis l’obtention d’une AMM européenne mais le positionnement de la molécule reste difficile. Une nouvelle étude est en cours pour tester le rivaroxaban en association à un inhibiteur du P2Y12 et sans aspirine. Les anticoagulants oraux directs peuvent être aussi utilisés lorsqu’une angioplastie est réalisée chez un patient sous-anticoagulant. Des études dédiées sont en cours pour valider les doses et l’association idéale des traitements antithrombotiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Venous thromboembolism and atrial fibrillation are two important indications of direct oral anticoagulants. Acute coronary syndrome is another potential indication of prolonged antithrombotic therapy in addition to antiplatelet therapy. Phase 2 and 3 studies were conducted with different molecules at different doses in acute coronary syndrome in addition to dual antiplatelet therapy. Studies have not shown a reduction of ischemic events for dabigatran and apixaban, but an excess of bleeding complications was observed. A reduction of ischemic events and stent thrombosis was observed with low dose of rivaroxaban taken twice a day but with an increased risk of major bleeding complications. This data was used to obtain a European marketing authorization but the positioning of the molecule remains difficult. A new study is currently being conducted to test rivaroxaban in association with a P2Y12 inhibitor without aspirin. Direct oral anticoagulants can also be used after percutaneous coronary intervention in patients requiring long-term oral anticoagulants. Dedicated studies are currently being conducted to confirm the optimal doses and the ideal association of antithrombotic drugs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 10

P. 919-925 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anévrismes de l’aorte ascendante : mise au point sur les recommandations
  • Daniel Grinberg, Matteo Pozzi, Fadi Farhat, Jean-François Obadia
| Article suivant Article suivant
  • Quelles endocardites infectieuses chez l’adulte faire opérer en urgence ?
  • François Delahaye

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.