Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le serious game : applications thérapeutiques en psychiatrie - 14/11/16

Doi : 10.1016/j.encep.2016.02.008 
T. Fovet a, , J.-A. Micoulaud-Franchi b, c, G. Vaiva a, P. Thomas a, R. Jardri a, A. Amad a
a UMR9193-PsychiC-SCALab, pôle de psychiatrie, CNRS, université de Lille, CHU de Lille, 59000 Lille, France 
b Unité de neurophysiologie et psychophysiologie, pôle de psychiatrie universitaire, CHU Sainte-Marguerite, 270, boulevard Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France 
c Laboratoire de neurosciences cognitives (LNC), UMR CNRS 7291, 31 Aix-Marseille université, site Saint-Charles, 3, place Victor-Hugo, 13331 Marseille cedex 3, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les serious games (SG) sont des applications informatiques visant à combiner des aspects utilitaires avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo. Le développement récent des technologies du numérique dans le domaine de la santé mentale permet d’envisager à ces nouveaux supports, une application dans la prise en charge des pathologies psychiatriques. Nous avons réalisé en mai 2014 une recherche des études explorant l’utilisation du SG dans la prise en charge des pathologies psychiatriques. Les publications ont été recensées à partir de la base de données électronique PubMed grâce à une équation de recherche associant les termes Medical Subject Headings (Mesh) suivants : video games, mental disorders, psychotherapy. Les critères d’inclusion étaient : (1) publication en anglais dans un journal avec comité de lecture et (2) utilisation d’un SG à visée thérapeutique dans le cadre de la prise en charge d’une pathologie psychiatrique. Dix références pertinentes ont été retenues d’après nos critères d’inclusion. Ces 10 études mettent en évidence un intérêt certain des SG pour la prise en charge des pathologies psychiatriques. Cependant, la plupart des données actuellement disponibles présentent un faible niveau de preuve et les études contrôlées randomisées sont rares. Les perspectives d’utilisation du SG pour la prise en charge des pathologies psychiatriques s’avèrent toutefois prometteuses que ce soit dans le cadre d’approches globales de pathologies psychiatriques ou d’approches plus ciblées de certains symptômes. Elles pourront s’inscrire dans le cadre des approches dimensionnelles développées actuellement dans le champ de la recherche. Des propositions pour les futurs projets de SG sont également discutées dans cet article.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Context

The growing field of new technologies offers new ways to tackle psychiatric disorders (e.g. virtual reality therapy, neurofeedback, etc.). Serious games (SG) are computer applications combining serious aspects with the fun side of video games. This kind of new media could find applications to treat psychiatric disorders.

Objective

This paper summarizes available data in the literature about therapeutic interventions using SG in psychiatry.

Method

A Medline search was conducted in May 2014 using the following Medical Subject Headings (MESH) terms: “video games”, “mental disorders”, and “psychotherapy”.

Results

Only 10 relevant references were identified according to our inclusion criteria. These studies show that SG are very interesting tools to improve the management of psychiatric disorders. However, only low-level evidence is available to support treatment with SG in patients suffering from psychiatric disorders. Indeed, randomized controlled trials are rare in this field of research.

Conclusion

SG provide promising therapeutic innovations for the management of psychiatric disorders. Moreover, they could easily be developed in accordance with current dimensional approaches. Finally, major issues to facilitate the implementation of future work on SG in psychiatry are discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Psychiatrie, Jeu vidéo, Psychothérapie, Serious game, Pathologie psychiatrique

Keywords : Psychiatry, Video game, Psychotherapy, Serious game, Psychiatric disorder


Plan


© 2016  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 5

P. 463-469 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La mentalisation affective de la personnalité limite addictive : une revue de la littérature
  • P. Lecointe, A. Bernoussi, J. Masson, S. Schauder
| Article suivant Article suivant
  • Les tuteurs de résilience des enfants et adolescents vivant dans des camps à Port-au-Prince et dans les villes avoisinantes
  • M. Clermont-Mathieu, R. Jean-Jacques, D. Derivois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.