Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la pratique restrictive de l’épisiotomie et de l’impact sur les déchirures périnéales au sein du Réseau périnatal de Bourgogne - 14/11/16

Doi : 10.1016/j.jgyn.2016.08.004 
P. Ginod a, , B. Khallouk a, E. Benzenine b, T. Desplanches b, T. Dub c, E. Schmutz a, S. Douvier a, P. Sagot a
a Service de gynécologie-obstétrique, CHU F.-Mitterand, 14, rue Gaffarel, 21000 Dijon, France 
b Réseau périnatal de Bourgogne, 4, boulevard Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 21000 Dijon, France 
c Hotel-Dieu, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 1, place du Parvis-de-Notre-Dame, 75004 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Analyser la pratique de l’épisiotomie et les taux de lésions périnéales en Bourgogne suite aux recommandations du Collège national des gynécologues obstétriciens français (CNGOF) de 2005.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective multicentrique, entre 2003–2005 (période 1) et 2012–2014 (période 2), menée sur les expulsions de singletons, en présentation céphalique à partir de 37SA, comparant les taux d’épisiotomies (TE), et de lésions périnéales pour les accouchements normaux (AN) et les accouchements instrumentaux (AI) entre les 2 périodes.

Résultats

Notre population comprenait 74 268 femmes. Le TE global a significativement diminué de 35,8 à 16,7 % (p<0,01), sans augmentation du taux de périnées du troisième (0,73 % vs 0,66 %) et quatrième degrés (0,14 % vs 0,14 %). Les taux de périnées du premier degré ont augmenté (42,1 % vs 17,6 %, p<0,001), ceux du deuxième degré ont diminué (13,5 % vs 20,5 %, p<0,001). Le TE a diminué quels que soient le niveau de la maternité, l’établissement, le mode d’accouchement, ou le type d’instrument.

Conclusion

Notre étude retrouve un fort impact en Bourgogne des RPC de 2005 pour la pratique de l’épisiotomie restrictive tant pour les AN que pour les AI, sans augmentation des déchirures périnéales graves et une diminution de la morbidité spontanée avec une augmentation des périnées peu ou pas lésionnels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To analyse episiotomy and perineal tears rates in Burgundy after French National College of Obstetricians and Gynecologists (CNGOF) guidelines in 2005.

Materials and method

Multicenter retrospective study, between 2003–2005 (period 1) et 2012–2014 (period 2), conducted on singletons vaginal deliveries, in cephalic presentation from 37 weeks. We compared the episiotomy rate (ER), and perineal lesions in normal deliveries (ND) and instrumental deliveries (ID) between the two periods.

Results

A total of 74,268 women were included. The overall ER significantly decreased from 35.8 to 16.7% (P<0.01), without increasing third degree perineal tears (0.73% vs. 0.66%) or fourth degree (0.14% vs 0.14%). First degree perineal tears rose (42.1% vs 17.6%, P<0.001), second degree decreased (13.5% vs 20.5%, P<0.001). ER decreased whatever the level of motherhood, healthcare ward, vaginal delivery type, or the instrument used.

Conclusion

Our study found a strong impact in Burgundy of the French guidelines for the practice of restrictive episiotomy for both ND and for ID without increasing sphincter tears and in decreasing spontaneous morbidity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Épisiotomie, Politique restrictive, Recommandations professionnelles, Lésions sphinctériennes, Réseau périnatal de Bourgogne

Keywords : Episiotomy, Restrictive policy, Professional guidelines, Sphincter tears, Burgundy perinatal network


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 9

P. 1165-1171 - novembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du dépistage de la trisomie 21 en Martinique de 2011 à 2013 : une situation insulaire privilégiée
  • E. Jolivet, C. Plavonil, M. Sainte-Rose, B. Schaub
| Article suivant Article suivant
  • Étude de la variabilité inter-observateur de la décision de la voie d’accouchement en cas d’utérus uni-cicatriciel et bassin anormal
  • M. Bourdon, P.F. Ceccaldi, G. Girard, M. Koskas, F. Goffinet, C. Le Ray

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.