Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation nationale de la formation des internes de gynécologie-obstétrique à l’accouchement instrumental - 14/11/16

Doi : 10.1016/j.jgyn.2016.05.003 
C. Saunier, E. Raimond , A. Dupont, A. Pelissier, S. Bonneau, R. Gabriel, O. Graesslin
 Département de gynécologie-obstétrique, hôpital Maison-Blanche, université de Reims-Champagne-Ardennes, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer la formation des internes de gynécologie-obstétrique à l’accouchement instrumental (AI) sur le plan national en 2015.

Patientes et méthodes

Il s’agit d’une enquête nationale descriptive par sondage envoyé par mail à 758 internes entre décembre 2014 et janvier 2015. Les participants étaient invités à préciser leur centre hospitalier universitaire d’affiliation, leur semestre en cours, le nombre d’AI pratiqués par ventouse, forceps et par spatules et si un repérage échographique était systématique préalablement aux AI afin de vérifier le type de présentation du fœtus et sa hauteur dans l’excavation pelvienne.

Résultats

Le taux de participation était de 34,7 % (n=263). Il existait des différences importantes entre les inter-régions concernant le type d’instrument utilisé. La ventouse était l’instrument le plus utilisé par les internes en France (56,9 %) devant les forceps (25,2 %) et les spatules (17,9 %). En fin d’internat, tous les internes avaient été formés aux AI avec au minimum deux instruments.

Conclusion

L’AI nécessite l’apprentissage et la maîtrise de techniques difficiles. Il existe des disparités dans la formation des internes français à la réalisation des AI. Il apparaît indispensable de poursuivre l’enseignement d’au moins 2 instruments. Il est donc nécessaire d’améliorer nos moyens de formation et de les homogénéiser au plan national. La solution pourrait également passer par la systématisation de l’enseignement de la mécanique et des techniques obstétricales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To evaluate French residents in Obstetrics and Gynaecology's training in instrumental deliveries in 2015.

Patients and methods

We conducted a national descriptive survey among 758 residents between December 2014 and January 2015. Respondents were invited by email to specify their University Hospital, their current university term, the number of instrumental deliveries performed by vacuum extractor, forceps or spatulas, and whether they made systematic ultrasound exams before performing the extraction.

Results

Response rate was 34.7 % (n=263). There were important differences between regions in terms of type of instruments used. Vacuum extractor was the most commonly used instrument for instrumental deliveries by French residents (56.9 %), more than forceps (25.2 %) and spatulas (17.9 %). At the end of the residency, all the residents had been trained in instrumental deliveries with at least two instruments.

Conclusion

The training of difficult techniques as well as their perfect control is required for instrumental deliveries. Yet, we are forced to note that there are substantial differences in the French residents’ training in instrumental deliveries depending on their region. So, teaching at least two techniques seems essential as well as improving the training capacities and standardizing practices. A greater systematization of the teaching of the mechanics and obstetric techniques might be a solution to be considered too.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accouchement instrumental, Formation, Interne

Keywords : Instrumental deliveries, Training, Residents


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 9

P. 1186-1193 - novembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Grossesse chez les femmes blessées médullaires : état des connaissances
  • B. Boisseau, B. Perrouin-Verbe, N. Le Guillanton, I. Derrendinger, A.-S. Riteau, B. Idiard-Chamois, N. Winer
| Article suivant Article suivant
  • Essai DAME. Quel impact attendu pour notre pratique clinique ?
  • É. Verspyck, F. Goffinet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.