Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation de vis cimentées percutanées dans la prise en charge rachidienne des patients à faible capacité osseuse - 29/11/16

Doi : 10.1016/j.neuchi.2016.06.009 
S. Pesenti, T. Graillon, N. Mansouri, T. Adetchessi, P. Tropiano, B. Blondel, S. Fuentes
 Unité de chirurgie du rachis, CHU Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13005 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La prise en charge de patients à faible capacité osseuse reste difficile notamment par le risque de complications mécaniques liées au matériel d’ostéosynthèse. Parallèlement, les techniques mini-invasives percutanées d’ostéosynthèses pourraient être bien adaptées à ces groupes de patients. L’objectif de ce travail est donc de rapporter notre expérience dans l’utilisation des vis percutanées cimentées dans la prise en charge rachidienne des patients à faible stock osseux.

Matériel et méthodes

Trente-cinq patients ont été inclus dans ce travail rétrospectif. Dans tous les cas, une ostéosynthèse postérieure percutanée utilisant des vis cimentées était réalisée. Les indications étaient des fractures ostéoporotiques, des fractures sur os néoplasique ou des fractures sur spondylarthrite ankylosante. La procédure était systématiquement réalisée sur table à rachis, sous contrôle radioscopique de face de profil. En fonction des étiologies, un montage court ou long était réalisé et un soutien antérieur (cyphoplastie ou voie antérieure complémentaire) était effectué. L’évaluation des patients comprenait une tomodensitométrie systématique pré- et postopératoire ainsi qu’un suivi radio-clinique minimum de 6 mois à la recherche de complications.

Résultats

Onze hommes et 24 femmes avec un âge moyen de 73 ans (60–87 ans) ont été inclus dans cette étude. L’indication était toujours traumatique, correspondant à une fracture ostéoporotique dans 20 cas, une lésion néoplasique dans 13 cas et une fracture sur SPA dans 2 cas. Les niveaux fracturés siégeaient majoritairement entre T10 et L2 et un montage long 2 niveaux de part et d’autre de la fracture était réalisé dans 22 cas. Un geste complémentaire de cyphoplastie était associé dans 24 cas et une voie antérieure secondaire réalisée chez 3 patients. La durée opératoire moyenne était de 86min (61–110min) et les pertes sanguines étaient jugées non significatives dans la totalité des cas. Sur la totalité des vis implantées, une moyenne de 1,8 cc de ciment était injectée par vis. Un cas de fuite de ciment responsable d’une embolie pulmonaire et 2 complications pulmonaires postopératoires étaient rapportés. Au recul moyen de 9 mois (6–20 mois), aucun cas d’infection de site opératoire ou de complications mécaniques n’était retrouvé.

Conclusion

Les techniques de chirurgie mini-invasives sont particulièrement adaptées à la prise en charge des patients fragiles. L’utilisation de vis cimentées constitue, dans notre expérience, un apport significatif pour les patients à faible stock osseux. Cette technique permet une ostéosynthèse de qualité dans des conditions de tenue osseuse précaire avec un faible taux de complications. Elle nécessite toutefois une planification rigoureuse et un respect des limites techniques afin d’éviter des complications potentiellement vitales et des complications mécaniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Management of patients with poor bone stock remains difficult due to the risks of mechanical complications such as screws pullouts. At the same time, development of minimal invasive spinal techniques using a percutaneous approach is greatly adapted to these fragile patients with a reduction in operative time and complications. The aim of this study was to report our experience with cemented percutaneous screws in the management of patients with a poor bone stock.

Methods

Thirty-five patients were included in this retrospective study. In each case, a percutaneous osteosynthesis using cemented screws was performed. Indications were osteoporotic fractures, metastasis or fractures on ankylosing spine. Depending on radiologic findings, short or long constructs (2 levels above and below) were performed and an anterior column support (kyphoplasty or anterior approach) was added. Evaluation of patients was based on pre and postoperative CT-scans associated with clinical follow-up with a minimum of 6 months.

Results

Eleven men and 24 women with a mean age of 73 years [60–87] were included in the study. Surgical indication was related to an osteoporotic fracture in 20 cases, a metastasis in 13 cases and a fracture on ankylosing spine in the last 2 cases. Most of the fractures were located between T10 and L2 and a long construct was performed in 22 cases. Percutaneous kyphoplasty was added in 24 cases and a complementary anterior approach in 3 cases. Average operative time was 86minutes [61–110] and blood loss was estimated as minor in all the cases. In the entire series, average volume of cement injected was 1.8 cc/screw. One patient underwent a major complication with a vascular leakage responsible for a cement pulmonary embolism. With a 9 months average follow-up [6–20], no cases of infection or mechanical complication was reported.

Conclusion

Minimal invasive spinal techniques are greatly adapted to the management of fragile patients. The use of percutaneous cemented screws is, in our experience, a valuable alternative for spinal fixation in patients with poor bone stock. This technique allows a good bony fixation with a low rate of complications. However, rigorous preoperative planning is necessary in order to avoid complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ostéosynthèse percutanée, Vis à augmentation, Ostéoporose

Keywords : Percutaneous osteosynthesis, Augmented screw, Spine fixation, Aging spine


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° 6

P. 306-311 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic, évolution et pronostic des kystes supra-sellaires de découverte anténatale
  • F. Di Rocco, A. André, T. Roujeau, L. Selek, Y. Ville, C. Garel, M. Zérah
| Article suivant Article suivant
  • Problématique des hémorragies méningées dans les pays en développement : cas du Togo
  • K.M.H. Ahanogbe, M. Belo, A.K. Beketi, S. Kpelao, K.A. Doleagbenou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.