Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact des troubles anxieux sur la qualité de vie des adolescents avec un trouble du spectre autistique sans déficience intellectuelle - 02/12/16

Doi : 10.1016/j.encep.2015.12.025 
M. Broquere , M. Soussana , C. Michelon , C. Rattaz , J. Brisot , A. Baghdadli
 Service de pédopsychiatrie, MPEA Peyre-Plantade, 291, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant. 28 bis, rue Balard, 34000 Montpellier, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les adolescents avec un trouble du spectre autistique sans déficience intellectuelle (TSA-SDI) ont une prévalence élevée de troubles anxieux (42 %). Par ailleurs, leur qualité de vie semble plus altérée que celle des sujets sans TSA. Nous pensons que les troubles anxieux pourraient être un facteur de risque d’altération de la qualité de vie dans cette population. Dans cette étude, la population est constituée de 66 adolescents âgés de 11 à 18ans dont 46 avec un TSA-SDI (20 avec trouble anxieux et 26 sans trouble anxieux) et 20 témoins (avec troubles anxieux sans TSA). La qualité de vie, critère principal de jugement, a été mesurée dans cinq domaines à l’aide de l’échelle Kidscreen-27 (auto-questionnaire). L’anxiété a également été évaluée pour chaque sujet à l’aide d’outils validés et standardisés (KIDDIE-SADS et RCMAS-2). Les résultats montrent que tous les scores de qualité de vie sont significativement plus faibles que la moyenne dans le groupe avec TSA-SDI, que l’anxiété soit présente ou non. Ces scores sont significativement plus bas dans le groupe TSA-SDI anxieux par rapport au groupe TSA-SDI non anxieux dans le domaine « bien-être physique » uniquement. Par ailleurs, des questions se posent sur les limites d’une autoévaluation chez les sujets avec TSA, probablement en raison de leurs difficultés dans l’insight. Cette étude doit donc être complétée avec un échantillon plus grand, en couplant des procédures d’hétéro-évaluation afin de déterminer si les troubles anxieux sont un facteur de risque d’altération de la qualité de vie des sujets avec un TSA-SDI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The prevalence of anxiety disorders has been recently estimated at 42 % in a population of adolescents with autism spectrum disorder without intellectual disability. This rate is more than two times higher than in adolescents without developmental disorders (around 20 %). Besides, according to recent studies, the quality of life of adolescents with ASD without mental retardation seems to be lower than adolescents with typical development. We guess that anxiety disorders may be responsible for a low quality of life in adolescents with ASD.

Objectives

The aim of this study was to describe the relationship between quality of life and anxiety disorders. The first objective was to determine if anxiety disorders are a risk factor for having a low quality of life in adolescents with ASD. The second objective was to confirm this link with another comparison using a control group of adolescents with an anxiety disorder but without ASD. Our hypothesis was that anxiety disorder is a risk factor to decrease the quality of life of adolescents with ASD.

Methods

This research was a transversal descriptive and comparative study. Sixty-six adolescents aged between 11 and 18years old were included: 46 with ASD without mental retardation and 20 controls (with anxiety disorders without ASD). Among the ASD group, 20 patients were identified as having an anxiety disorder according to international classifications of mental diseases, and 26 adolescents had no psychiatric comorbidity. Quality of Life (QoL) was reported in five domains with the KIDSCREEN-27, for each patient in the three different groups. Diagnosis of anxiety disorders was assessed using the Kiddie-SADS-PL. The level of anxiety was measured with a self-report questionnaire (RC-MAS). We compared the anxiety rates and the QoL levels between the two groups of adolescents with ASD, one with anxiety disorders, the other without anxiety disorder. Comparisons were also made with QoL data from the general population.

Results

Quality of life in the two different groups of adolescents with ASD without mental retardation (with and without anxiety disorders) was significantly lower than in adolescents in the general population. Those rates were significantly lower in the group with ASD and anxiety disorders than in the group with ASD without anxiety disorders for the domain of “physical well-being” only. There was no significant difference between the groups regarding the four other domains of the Kidscreen-27. Moreover, there was no difference between adolescents with ASD and adolescents without ASD regarding the perceived level of anxiety.

Conclusion

This study shows that anxiety disorders could be a risk factor for impairment of the “physical well-being” dimension of QoL in adolescents with ASD without intellectual disability. Results highlight the interest of a self-evaluation of anxiety level in a population of adolescents with ASD. Findings about self-report of QoL might be temper probably due to the insight difficulties that meet patients with ASD reported in literature review. Further research need to be done with larger samples of patients using self-evaluation coupled with hetero-evaluation such as parents’ reports and clinicians’ reports.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Autisme, Trouble envahissant du développement, TSA sans déficience intellectuelle, Trouble anxieux, Qualité de vie

Keywords : Autism, Pervasive developmental disorder, Asperger syndrom, Anxiety disorder, Quality of life


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 6

P. 499-505 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial board
| Article suivant Article suivant
  • Être soi-même sur le Net : un facteur de risque à l’usage problématique d’Internet chez les personnes insécures
  • M. Danet, R. Miljkovitch

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.