S'abonner

Applications de la réalité virtuelle en psychiatrie légale : la perspective de l’autorégulation comme cadre théorique - 02/12/16

Doi : 10.1016/j.encep.2015.12.001 
M. Benbouriche a, b, , P. Renaud c, J.-F. Pelletier a, P. De Loor d
a Laboratoire ARViPL, université de Montréal, institut Philippe-Pinel de Montréal, H1C 1H1 Montréal, Canada 
b Université Rennes 2, place du Recteur-Henri-Le-Moal, CS 24307, 35000 Rennes, France 
c Laboratoire ARViPL, université du Québec en Outaouais, institut Philippe-Pinel de Montréal, H1C 1H1 Montréal, Canada 
d Centre européen de réalité virtuelle, École nationale des ingénieurs de Brest, Brest, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les applications de la réalité virtuelle se multiplient en psychiatrie légale. En plus d’améliorer significativement la validité écologique des designs de recherche et des évaluations cliniques, la réalité virtuelle tend également à s’imposer comme un outil d’intervention clinique privilégié. Toutefois, la pertinence de la réalité virtuelle en psychiatrie légale ne se limite pas à une seule dimension méthodologique, mais tient en grande partie au cadre théorique auquel elle fait appel. En permettant de rendre compte de la dynamique entre un agent et son environnement, la réalité virtuelle offre un dispositif unique pour étudier l’autorégulation des comportements violents telle qu’elle est susceptible de se vivre en milieux naturels, mais par le biais de la simulation graphique en immersion virtuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Forensic psychiatry is the field whose expertise is the assessment and treatment of offending behaviours, in particular when offenses are related to mental illness. An underlying question for all etiological models concerns the manner in which an individual's behaviours are organized. Specifically, it becomes crucial to understand how certain individuals come to display maladaptive behaviours in a given environment, especially when considering issues such as offenders’ responsibility and their ability to change their behaviours.

Virtual reality

Thanks to its ability to generate specific environments, associated with a high experimental control on generated simulations, virtual reality is gaining recognition in forensic psychiatry. Virtual reality has generated promising research data and may turn out to be a remarkable clinical tool in the near future. While research has increased, a conceptual work about its theoretical underpinnings is still lacking. However, no important benefit should be expected from the introduction of a new tool (as innovative as virtual reality) without an explicit and heuristic theoretical framework capable of clarifying its benefits in forensic psychiatry.

Objectives

Our paper introduces self-regulation perspective as the most suitable theoretical framework for virtual reality in forensic psychiatry. It will be argued that virtual reality does not solely help to increase ecological validity. However, it does allow one to grant access to an improved understanding of violent offending behaviours by probing into the underlying mechanisms involved in the self-regulation of behaviours in a dynamical environment. Illustrations are given as well as a discussion regarding perspectives in the use of virtual reality in forensic psychiatry.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réalité virtuelle, Psychiatrie légale, Autorégulation, Comportements violents

Keywords : Virtual reality, Forensic psychiatry, Self-regulation, Violent behaviours


Plan


© 2015  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 6

P. 540-546 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thérapie interpersonnelle (TIP) en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent
  • B. Lavigne, E. Audebert-Mérilhou, G. Buisson, F. Kochman, J.P. Clément, B. Olliac
| Article suivant Article suivant
  • Les effets du contact par le regard : un enjeu thérapeutique ?
  • M. Baltazar, L. Conty

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.