Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’écrivain schizophrène et la construction du délire - 05/12/16

The schizophrenic writer and the construction of delusion

Doi : 10.1016/j.evopsy.2016.10.003 
Laure Westphal a, b,  : Docteure en Psychanalyse et Psychopathologie, Chercheuse associée, Psychologue clinicienne
a Centre de Recherches en Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS) EAD 3522, ATER à l’UFR d’Études Psychanalytiques, Université Paris 7 Diderot, Bâtiment Olympe de Gouges, 8, rue Albert-Einstein, Paris 13e, Paris, France 
b Intersecteur de Psychiatrie Addictions « La Terrasse », Établissement Public de Santé Maison-Blanche, 222 bis, rue Marcadet, Paris 18e, Paris, France 

Auteur correspondant. 42 bis, rue Sorbier, 75020 Paris, France.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Monday 05 December 2016
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectifs

Cet article a pour objectif d’interroger l’effet de l’écriture lorsqu’elle est employée comme automédication dans la psychose et en particulier dans la schizophrénie.

Méthode

Nous nous appuyons sur l’œuvre d’Antonin Artaud, lequel investissait l’écriture pour résorber sa dissociation corporelle et psychique et introduire un nouveau rapport à la réalité.

Résultats

L’angoisse schizophrénique du sujet Antonin Artaud prend sens dans la construction d’un délire dont les thèmes varient. La schizophrénie tente de se résoudre à l’aide d’un délire d’allure hypocondriaque, hébéphrénique, mystique, puis paranoïde. Ce dernier mouvement permet à l’écrivain d’invectiver des récriminations à l’encontre d’un père jusqu’ici absent psychiquement.

Discussion

La dissociation corporelle et psychique pousse le sujet à investir la langue et l’écriture comme ce qui pourrait la résorber. Cependant le langage peut aussi devenir menaçant quand s’affirme la crainte délirante d’être envoûté. La régression poursuivrait si l’écriture ne permettait pas aussi de s’adresser à l’Autre et de scénariser un délire qui donne un sens au Réel et une fonction psychique au père halluciné.

Conclusions

L’écriture mobilise l’adresse à l’Autre et permet au sujet de le mettre à distance pour modifier sans cesse la place qu’il prend dans la vie psychique du sujet. Cette posture active au sein du délire qui se scénarise au fil de l’écriture permet au sujet de ne pas s’anéantir. Elle lui permet de se réapproprier son destin dans la relation à l’Autre tant que la création continue.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims

This article aims to examine the effect of writing when used as self-medication in psychosis and particularly in schizophrenia.

Method

It is based on the work of Antonin Artaud, who engaged in writing to reduce his physical and psychological dissociation and introduce a new relationship with reality.

Results

Schizophrenic anguish according to Antonin Artaud takes on meaning in the construction of a delirium where themes vary. Schizophrenia seeks its resolution by way of delirium with a hypochondriac, hebephrenic, mystical and then paranoid presentation. This last phase enables the writer to express recriminations against a hitherto emotionally absent father.

Discussion

Physical and psychological dissociation leads the subject to invest in language and writing as something that could reverse it. However, language can become threatening when the delusional fear of being bewitched arises. This regression would continue if writing did not also enable the person to address the Other and to stage a delirium that gives meaning to the Real and a psychic function to the hallucinated father.

Conclusions

Writing mobilizes the address to the Other, and allows the subject to distance the Other so as to constantly modify the place occupied by the Other in the psychic life of the subject. This active posture in the delirium that is staged in the process of writing prevents the annihilation of the subject. It enables him to re-appropriate his destiny in the relationship to the Other so long as creation continues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Délire mystique, Délire non systématisé, Écriture, Élaboration psychique, Hébéphrénie, Hypocondrie, Meurtre du père, Schizophrénie, Schizophrénie paranoïde, Sublimation

Keywords : Mystic delirium, Non-systematized delusion, Writing, Psychic development, Hebephrenia, Hypochondria, Murder of the father, Schizophrenia, Paranoid schizophrenia, Sublimation


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Westphal L. L’écrivain schizophrène et la construction du délire. Evol psychiatr. XXXX ; vol (no) : pages (pour la version papier) ou adresse URL et date de consultation (pour la version électronique).


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.