Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Champignons agents de mycoses superficielles isolés à Dakar (Sénégal) : une étude rétrospective de 2011 à 2015 - 05/12/16

Doi : 10.1016/j.mycmed.2016.08.003 
K. Diongue a, , M.A. Diallo a, M. Ndiaye a, b, A.S. Badiane a, b, M.C. Seck a, b, A. Diop a, Y.D. Ndiaye a, D. Ndiaye a, b
a Laboratoire de parasitologie-mycologie, CHU Aristide Le Dantec, BP 5005, Dakar, Sénégal 
b Service de parasitologie-mycologie, faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie, université Cheikh Anta Diop, BP 16477, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les mycoses superficielles, surtout de la peau, du cuir chevelu et des ongles, sont très fréquentes et ont été rapportées dans le monde entier. Les champignons les plus fréquents agents de ces mycoses sont les dermatophytes, les levures et les moisissures. Cependant, ces agents varient avec le temps et sont fonction de nombreux facteurs notamment géographiques. L’objectif de cette étude était d’identifier les champignons agents de mycoses superficielles diagnostiquées au CHU Le Dantec de Dakar (Sénégal).

Matériel et méthodes

Cette étude a intéressé 1851 patients recensés au laboratoire de parasitologie et mycologie de l’hôpital Aristide Le Dantec, durant la période allant de janvier 2011 à décembre 2015. Chacun de ces patients a bénéficié d’un examen direct et d’une culture mycologique.

Résultats

De ces 1851 patients, 633 étaient confirmés porteurs de mycose superficielle, soit une prévalence de 34,2 %. L’âge des patients variait de deux mois à 81ans avec une moyenne d’âge de 31ans. Les mycoses superficielles étaient plus retrouvées chez les femmes (70,3 %) que chez les hommes (29,7 %) et un peu plus de trente-neuf pour cent (39,3 %) étaient des adultes âgés. Les agents identifiés étaient : les dermatophytes (58 %), les levures (36,7 %) et les moisissures (5,3 %). Les espèces les plus isolées étaient : Candida albicans (26,9 %), Trichophyton soudanense (24,9 %) et Trichophyton rubrum (13,7 %). Ces différents champignons étaient responsables de différentes atteintes cliniques, certaines isolées et d’autres associées. Parmi les atteintes isolées, celles touchant les cheveux (tinea capitis) étaient de loin les plus importantes avec 44,8 %, suivis des atteintes des ongles (tinea unguium) (34,5 %). Les associations étaient surtout à type de teigne du cuir chevelu et onychomycose des mains (2,4 %) et d’onychomycose associée à un intertrigo au niveau des pieds (2,7 %). Les agents de tinea capitis étaient exclusivement les dermatophytes dont l’agent prédominant était Tsoudanense avec 47,8 %. Par contre, les agents de tinea unguium étaient des levures (79 %), des dermatophytes (18 %) ou des moisissures (3 %) et l’espèce la plus retrouvée était Calbicans (63,9 %). Les dermatophytes, les levures et les moisissures étaient respectivement plus retrouvées chez les enfants et adultes jeunes, chez les adultes âgés et les adultes jeunes et chez les adultes âgés et les personnes âgées.

Conclusion

En définitive, ces données épidémiologiques devraient permettre une meilleure prise en charge diagnostique et thérapeutique des mycoses superficielles dues à ces champignons.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Superficial fungal infections, particularly of the skin, scalp and nails are very common and have been reported worldwide. The most common causative agents of these mycoses are dermatophytes, yeasts and molds. However, these agents vary with time and depend on many factors including the geography. The objective of this study was to identify the causative agents of superficial mycoses diagnosed at the Le Dantec University Hospital in Dakar (Senegal).

Material and methods

The study concerned 1851 outpatients received in the parasitological and mycological laboratory of Le Dantec hospital during the period from January 2011 to December 2015. Every patient benefited from direct examination and mycological culture.

Results

Among the 1851 patients, 633 were confirmed with superficial mycoses and the prevalence was 34.2 %. The age of patients ranged from two months to 81 years with a mean age of 31 years. Superficial mycoses were found more in women (70.3 %) than men (29.7 %) and a little more than thirty-nine percent (39.3 %) were adults. The causative agents identified were: dermatophytes (58 %), yeast (36.7 %) and non-dermatophytic filamentous fungi (NDFF, 5.3 %). The most isolated species were: Candida albicans (26.9 %), Trichophyton soudanense (24.9 %) and Trubrum (13.7 %). These fungi were responsible for different clinical aspects, isolated and other associated. Among the isolated clinical aspects, those affecting hair (tinea capitis) were by far the largest with 44.8 %, followed by tinea unguium (34.5 %). Associations were especially type of tinea capitis and tinea manuum (2.4 %) and toenails onychomycosis associated with interdigital tinea pedis (2.7 %). Tinea capitis agents were exclusively dermatophytes and the predominant agent was Tsoudanense with 47,8 %. Tinea unguium agents were yeast (79 %), dermatophytes (18 %) or NDFF (3 %) and the most found species was Calbicans (63.9 %). Dermatophytes, yeasts and molds were respectively found more in children and young adults, older adults and young adults and older adults and the elderly.

Conclusion

In definitive, these epidemiological data should enable better diagnostic and therapeutic management of superficial mycoses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mycoses superficielles, Dermatophytes, Levures, Moisissures, Dakar, Sénégal

Keywords : Superficial mycoses, Dermatophytes, Yeasts, Non-dermatophytic filamentous fungi, Dakar, Senegal


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 4

P. 368-376 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prevalence of Candida species in the buccal cavity of diabetic and non-diabetic individuals in and around Pondicherry
  • M. Lydia Rajakumari, P. Saravana Kumari
| Article suivant Article suivant
  • Cas groupés d’histoplasmoses à Histoplasma capsulatum var. capsulatum à la Martinique : description des cas et enquête environnementale
  • A. Minoza, J. Zecler, C. Miossec, D. Quist, S. Pierre-François, C. Deligny, S. Simon, C. Aznar, N. Desbois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.