Médecine

Paramédical

Autres domaines


Épidémiologie de l’interruption volontaire de grossesse en France - 06/12/16

Doi : 10.1016/j.jgyn.2016.09.024 
S. Vigoureux a, , b
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Bicêtre, GHU Sud, AP–HP, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Inserm, centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP), U1018, équipe « genre, sexualité et santé », 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Faire la synthèse des connaissances concernant la fréquence des interruptions volontaires de grossesse (IVG) et des grossesses non prévues (GNP), les facteurs d’exposition des GNP et des IVG et la morbi-mortalité associée.

Méthodes

Consultation de la base de données Medline, et des rapports nationaux ou internationaux sur l’IVG en France et dans les pays développés.

Résultats

L’IVG est un avortement provoqué, décidé pour des raisons non médicales, qui en France peut être pratiquée avant 14 semaines d’aménorrhée. L’IVG est une procédure fréquente, très rarement compliquée, avec environ 220 000 actes par an en France et un nombre stable depuis plusieurs décennies. Comme pour les naissances, les femmes de 20 à 24 ans sont les plus concernées. L’éventualité d’une IVG existe pour toutes les femmes, cet événement potentiel n’est cependant pas égal pour chacune et varie selon l’âge de la femme, sa situation socioprofessionnelle, son origine, sa situation conjugale et les violences passées ou présentes. L’analyse historique française depuis 100 ans montre que l’augmentation de la couverture contraceptive est associée à une diminution de la fréquence de GNP. Il est donc possible que la prévention des GNP passe par l’initiation précoce de la contraception et le choix de la contraception en rapport avec la vie de la femme. Il est observé en revanche une stabilité des chiffres des avortements depuis sa dépénalisation malgré l’obtention depuis lors d’un taux élevé de couverture contraceptive médicalisée.

Conclusion

Une bonne connaissance de l’épidémiologie de l’IVG et des GNP est un préalable important pour adapter au mieux une stratégie de prévention et de prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Conduct a synthesis of existing knowledge about the frequency of induced abortion or termination of pregnancy and unplanned pregnancies, the exposure factors of unplanned pregnancies and abortion and the associated morbidity and mortality.

Methods

Consultation of The Medline database, and national and international reports on abortions in France and in developed countries.

Results

Voluntary termination of pregnancy is an induced abortion, opted for non-medical reasons, which in France can be performed before 14 weeks of gestation. Abortion is a common procedure, with rare complications, amounting to about 220,000 procedures per year in France with a stable rate over decades. Similarly to births, women aged 20 to 24 are most affected. The possibility of an abortion exists for all women; this potential event, however, is not equal for each and varies by age of women, socio-professional situations, geographical origins, marital status and past or present domestic and sexual violence. The French historical analysis shows that for 50 years the increase in contraceptive prevalence rate is associated with a decrease in the frequency of unplanned pregnancies. It is therefore possible that the prevention of unplanned pregnancy through early uptake of contraception and contraception options by women is related to a woman's lifestyle. Nonetheless, the number of abortion remains stable since its decriminalization despite the large increase in medicalized contraceptive prevalence rate.

Conclusion

Good knowledge of the epidemiology of voluntary termination of pregnancy and unplanned pregnancies is a prerequisite to better adopt prevention and case management strategies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Interruption volontaire de grossesse, Grossesse non prévue, Épidémiologie, Facteurs d’exposition, Prévention primaire

Keywords : Termination of pregnancy, Induced abortion, Unplanned pregnancy, Epidemiology, Exposure factors, Primary prevention


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 10

P. 1462-1476 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’interruption volontaire de grossesse : recommandations pour la pratique clinique – Méthodologie
  • A. Gaudineau, A. Agostini, C. Vayssière
| Article suivant Article suivant
  • Quelle place pour l’échographie dans la pratique de l’IVG ?
  • S. Wylomanski, N. Winer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.