Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Restaurations esthétiques postérieures en technique directe - 22/12/16

[28-636-C-10]  - Doi : 10.1016/S0000-0000(08)53418-8 
S.-A. Koubi , J.-L. Brouillet, C. Pignoly
51, rue de la Palud, 13001 Marseille, France 

*Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 12
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'objectif de ce chapitre est de proposer une méthode originale et simple pour la restauration des dents postérieures en technique directe afin d'obtenir des résultats reproductibles. Ces techniques sont destinées aux pertes de substance de petite et moyenne étendues des prémolaires et molaires permanentes. Comme pour toute procédure opératoire faisant appel au collage, il est indispensable de mettre en place un champ opératoire afin de s'isoler des fluides biologiques de la cavité buccale pour l'obtention d'un collage de bonne qualité. Classiquement, quatre grandes étapes sont nécessaires pour la réalisation de ce type de restauration : préparation cavitaire et protection dentinopulpaire avec un système adhésif ; matriçage de la cavité à l'aide d'une matrice métallique préformable et d'un coin plastique pour l'obtention d'un point de contact puissant et d'une reconstruction de la face proximale optimale ; remplissage des deux tiers profonds de la cavité en un seul temps avec une résine chémopolymérisable injectable fluide afin de limiter la multiplication des apports et réduire le stress de polymérisation ; restauration de l'anatomie occlusale par la technique du composite-up qui consiste en l'apport de petits incréments de composite sur chaque versant interne cuspidien que l'on photopolymérise avec un flash de 3 secondes afin de figer le matériau. Une photopolymérisation globale de 40 secondes est réalisée à la fin de la restauration. La surface de la restauration est recouverte par une fine couche de résine fluide faiblement chargée afin de combler les éventuels vides laissés par la reconstruction macroscopique. Grâce à cette technique, on répond aux impératifs biologiques, fonctionnels et esthétiques de la dentisterie adhésive actuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Résine composite, Substitut dentinaire, Point G, Composite-up, Biocompatibilité

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Restaurations antérieures directes en résine composite : des méthodes classiques à la stratification
  • S. Koubi, A. Faucher
| Article suivant Article suivant
  • Restaurations postérieures par incrustation métallique coulée
  • G. Mouren, C. Roux, C. Pignoly, J.-L. Brouillet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.