Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Récupération rapide après prothèse trapézo-métacarpienne : intérêt de la double mobilité associée à un ancrage primaire stable. À propos des 100 premiers cas - 03/01/17

Doi : 10.1016/j.hansur.2016.10.075 
Jean-Luc Roux 1, , Vincent Adoue 2, Manon Diliberto 2, Jean-Claude Rouzaud 1
1 Montpellier, France 
2 Institut Montpelliérain de la Main, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le traitement de la rhizarthrose par prothèse trapézo-métacarpienne connaît en France un important essor. L’un des intérêts de ce traitement est la récupération rapide. L’objectif de ce travail était d’évaluer les éventuelles complications précoces liées à une reprise quasi immédiate des activités après l’intervention.

Matériel et méthode

De juillet 2013 à avril 2016, nous avons placé 100 prothèses trapézo-métacarpiennes chez 91 patients, 78 femmes (7 cas bilatéraux) et 13 hommes (2 cas bilatéraux). L’âge moyen était de 66ans (51 à 79). La douleur résistant au traitement médical était le symptôme constant qui motivait l’intervention. La prothèse utilisée était une prothèse à rotule à double mobilité (DM), modulaire, avec un ancrage primaire sans ciment. Le geste était réalisé en ambulatoire, sous anesthésie loco-régionale, par un abord dorsal longitudinal. Les patients étaient autorisés à utiliser le pouce dès l’ablation du premier pansement soit 24 à 72h après l’intervention. Nous avons recherché les complications postopératoires précoces qu’aurait pu engendrer cette absence d’immobilisation. Les patients ont été revus à j8, j15, j21 et j45.

Résultats

Trois complications ont nécessité une reprise chirurgicale : une luxation secondaire à un traumatisme survenu avant la levée de l’anesthésie, une fracture du trapèze découverte à j1 et une ténosynovite de De Quervain. Dans 4 cas, nous avons constaté l’apparition de brides pré-tendineuses sur les doigts longs pouvant évoquer une maladie de Dupuytren, sans aucun signe de syndrome douloureux régional complexe. La récupération a été rapide et le score de Quick Dash moyen chutait de 59 (88 à 35) en préopératoire à 20 (4 à 64) à j21. Avec un recul moyen de 13mois, nous n’avons pas constaté d’enfoncement des implants ni au niveau du trapèze, ni au niveau métacarpien.

Discussion

L’absence d’immobilisation postopératoire et l’utilisation quasi-immédiate du pouce pour les gestes de la vie courante n’ont pas entraîné plus de complications précoces que dans les autres séries de la littérature. Avec une seule luxation, cette série montre que la DM règle le problème des luxations précoces. Contrairement aux implants rétentifs, la DM n’accroît pas les contraintes sur l’implant trapézien. La forme des implants assure un ancrage primaire très stable.

Conclusion

Après mise en place d’une prothèse trapézo-métacarpienne associant DM et ancrage primaire stable, la récupération rapide est possible sans augmenter le taux de complications précoces de cette chirurgie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 448 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les complications et échecs de la prothèse trapézo-métacarpienne Maiay : à propos de 156 prothèses
  • Marion Bricout
| Article suivant Article suivant
  • Incidence et prévention de l’algodystrophie dans l’arthroplastie d’interposition pour rhizarthrose
  • Colin de-Cheveigne, Pierre Croutzet, Benjamin Ferreira, Alexa Gaston-Nouvel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.