Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspects épidémiologiques et virologiques de la conjonctivite à adénovirus en Tunisie - 25/01/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.11.002 
N. Fedaoui a, , c , N. Ben Ayed b, A. Ben Yahia a, L. Matri b, d, L. Nacef b, d, H. Triki a, d
a Laboratoire de virologie clinique, Pasteur Institute of Tunis, Tunis, Tunisie 
b Institut d’ophtalmologie Hédi Raies, Tunis, Tunisie 
c Faculté de sciences de Bizerte, université de Carthage, Tunis, Tunisie 
d Université Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les adénovirus humains (HAdV) sont les principales causes de conjonctivite virale. L’incidence des conjonctivites à HAdV n’est pas assez documentée dans certains pays qui n’ont pas établi des programmes nationaux de surveillance, notamment en Tunisie et en Afrique du Nord plus généralement. Dans cette étude, nous rapportons les résultats de la recherche des HAdV dans les prélèvements conjonctivaux collectés sur plus de 14 années, en Tunisie. Au total, 282 prélèvements conjonctivaux reçus entre 2000 et 2013, ont été investigués. La détection et l’identification du génotype ont été réalisées par PCR-séquençage au niveau du gène de l’hexon. Les HAdV ont été détectés dans 64,5 % des cas sans noter de corrélation entre l’infection, l’âge, le sexe, la classe sociale ou les manifestations cliniques de la conjonctivite virale. L’analyse phylogénétique a montré que HAdV-D8 est le génotype majeur (81,3 %) en Tunisie ayant une circulation continue durant plus que 14 ans, de 2000 à 2013. D’autres génotypes mineurs ont également été détectés : HAdV-E4, HAdV-B3, B55 et HAdV-B7, comptant pour 10,7 %, 4,9 %, 1,9 % et 0,9 % des isolats, respectivement. En conclusion, ce travail rapporte les données épidémiologiques sur la conjonctivite adénovirale d’une région où cette information est très rare et contribue à une meilleure connaissance de la distribution mondiale des génotypes pathogènes. Il démontre également l’importance des techniques moléculaires aussi bien pour la détection des HAdV que pour l’identification des génotypes permettant une investigation virologique rapide des cas d’où l’intérêt de leur utilisation surtout en cours d’épidémies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Human adenoviruses (HAdV) are the main cause of viral conjunctivitis. In Tunisia and North Africa more generally, there is no regular nationwide surveillance program that monitors viruses causing conjunctivitis and keratoconjunctivitis. In this study, we report the results of HAdV screening in conjunctival samples collected for over 14 years in Tunisia. A total of 282 conjunctival samples received between 2000 and 2013 were investigated. Detection and identification of genotype were performed by PCR-sequencing at the hexon gene; 64.5% of samples (n=182) revealed positive by PCR detection without correlation noted between infection, age, sex, social class or clinical manifestations of viral conjunctivitis. HAdV-D8 was the largely predominant genotype in Tunisia, representing 81.3% of all isolates, and was detected continuously from 2000 to 2013. Minor co-circulating genotypes were also identified – HAdV-E4, HAdV-B3, B55 and HAdV-B7 – accounting for 10.7%, 4.9%, 1.9% and 0.9% of isolates, respectively. In conclusion, this work reports epidemiological data on adenoviral conjunctivitis from a region where such information is very scarce and contributes to a better knowledge of the worldwide distribution of causative genotypes. It also presents an approach for the identification of circulating HAdV in the country and demonstrates the importance of molecular tools for both detection and identification of genotypes, which allow rapid virological investigation, especially during epidemics.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Adénovirus humains, Conjonctivite virale, Épidémiologie moléculaire, Clinique, Tunisie

Keywords : Human adenoviruses, Viral conjunctivitis, Molecular epidemiology, Clinical, Tunisia


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 1

P. 29-35 - janvier 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Trabéculoplastie sélective au laser : effet du nombre de traitements antiglaucomateux topiques préopératoires sur la baisse pressionnelle et le taux de succès
  • S. Bonnel, J.-R. Fenolland, A.-F. Marill, R. Gaillard, R. Rosenberg, V. Theillac, A. Mazharian, J.-M. Giraud, J.-P. Renard
| Article suivant Article suivant
  • Impact des caractéristiques du greffon cornéen sur les résultats cliniques après Descemet stripping automated endothelial keratoplasty (DSAEK)
  • G. Ho Wang Yin, M. Sampo, S. Soare, L. Hoffart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.