Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude rétrospective des angiodermites nécrotiques au CHU de Reims : données épidémiologiques, cliniques, évolutives et rôle des antivitamine K - 26/01/17

Doi : 10.1016/j.annder.2016.09.039 
P. Nicol a, , P. Bernard a, P. Nguyen b, A. Durlach c, G. Perceau a
a Service de dermatologie, hôpital Robert-Debré, CHU de Reims, avenue Koenig, 51092 Reims, France 
b Laboratoire d’hématologie, hôpital Robert-Debré, CHU de Reims, avenue Koenig, 51092 Reims, France 
c Service d’anatomo-pathologie, hôpital Maison-Blanche, CHU de Reims, avenue Koenig, 51092 Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les angiodermites nécrotiques (AN) représentent une forme d’ulcères de jambe nécrotiques non liés à une insuffisance veineuse ou artérielle ; leur physiopathologie reste indéterminée. L’objectif de ce travail est d’étudier la sévérité des AN en fonction de la prise ou non d’antivitamine K (AVK). Les objectifs secondaires sont d’étudier l’épidémiologie des patients porteurs d’AN et la prévalence des facteurs de thrombophilie dans cette population.

Malades et méthode

Les dossiers de 53 patients hospitalisés en dermatologie au CHU de Reims entre le 01/01/2007 et le 31/12/2013 ont été analysés rétrospectivement : 23 patients dans le groupe sans AVK et 30 dans le groupe avec AVK. Les données cliniques et biologiques étaient recueillies.

Résultats

La surface médiane de l’AN était, avec une forte tendance (p=0,05) plus grande pour le groupe avec AVK : 35,0cm2 (min ; max : 3,0 ; 220,0) contre 23,0cm2 (min ; max : 5,0 ; 300,0). Il n’y avait pas de différence significative concernant la durée de cicatrisation, la durée moyenne d’hospitalisation, la prise en charge par greffe cutanée ou la récidive à distance. L’âge moyen était de 74,2±9,3 ans ; 100 % des patients étaient hypertendus, 50,9 % étaient diabétiques, 20,8 % étaient tabagiques. Des anomalies non significatives du bilan de thrombophilie ont été découvertes.

Conclusion

Notre étude ne permet pas de mettre en évidence de différence significative de déclenchement ou d’évolution des AN selon la prise ou non d’AVK. Une étude comparative prospective serait nécessaire, avec notamment une recherche systématique de thrombophilie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Hypertensive leg ulcers (HLU) are a form of necrotic leg ulcer. Their physiopathology is not well known and in these patients, no venous or arterial insufficiency is detected. The primary objective of this study was to evaluate the association between HLU severity and the presence or absence of concomitant vitamin K antagonist (VKA) medication. We furthermore aimed to describe the epidemiology of this entity and the prevalence of thrombophilia factors in this population.

Patients and methods

This was a retrospective study in 54 patients hospitalized in the dermatology department of Reims University Hospital between 01/01/2007 and 31/12/2013: 23 patients were included in the “without VKA” group, and 30 were included in the “with VKA” group. Clinical and laboratory data were collected.

Results

The average HLU surface was higher in the “with VKA” group i.e. 35.00cm2 (min: 3.0; max: 220.0) versus 23.00cm2 (min: 5.0; max: 300.0) (P=0.05). No significant difference was found in terms of time to healing, mean hospitalization duration, HLU treatment by skin grafting, or time to recurrence after healing. Mean patient age was 74.2±9.3 years; 100% of patients had arterial hypertension, 50.9% had diabetes, and 20.8% were active smokers. Abnormal but non-significant values for thrombophilia factors were observed.

Conclusion

Our study shows no obvious differences between patients with HLU with or without VKA medication. A prospective, comparative study is necessary to further evaluate this hypothesis, with particular emphasis on routine thrombophilia factor analysis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Angiodermite nécrotique, Antivitamine K, Ulcère de jambe, Ulcère de Martorell

Keywords : Hypertensive leg ulcers, Vitamin K antagonists, Leg ulcers, Martorell's ulcer


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 144 - N° 1

P. 37-44 - janvier 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidermolyses bulleuses héréditaires : protocole national de diagnostic et de soins (PNDS)
  • C. Chiaverini, E. Bourrat, J. Mazereeuw-Hautier, S. Hadj-Rabia, C. Bodemer, J.-P. Lacour
| Article suivant Article suivant
  • Endocardite à Bacillus cereus avec probable porte d’entrée cutanée
  • S. Soudet, C. Becquart, F. Dezoteux, K. Faure, D. Staumont-Salle, E. Delaporte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.