Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Endocardite à Bacillus cereus avec probable porte d’entrée cutanée - 26/01/17

Doi : 10.1016/j.annder.2016.09.045 
S. Soudet a, , C. Becquart b, c, F. Dezoteux b, K. Faure c, d, D. Staumont-Salle b, c, E. Delaporte b, c
a Service de médecine interne, hôpital Claude-Huriez, CHRU, 59037 Lille cedex, France 
b Service de dermatologie, hôpital Claude-Huriez, CHRU, 59037 Lille cedex, France 
c Faculté de médecine, université de Lille 2, 59045 Lille cedex, France 
d Service de maladies infectieuses, hôpital Claude-Huriez, CHRU, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Bacillus cereus est un germe ubiquitaire, tellurique. Les cas d’endocardite à Bcereus sont rares, décrits chez des consommateurs de drogues intraveineuses ou survenant sur matériel implanté. Nous rapportons un cas d’endocardite à Bcereus à porte d’entrée probablement cutanée, survenu sur valve native chez une patiente non toxicomane et immunocompétente.

Observation

Une femme de 50 ans était hospitalisée pour des ulcères des membres inférieurs évoluant depuis plusieurs mois dans un contexte de lymphœdème. Elle présentait une fièvre sans autre point d’appel que les ulcères cutanés. Les hémocultures révélaient une bactériémie à Bcereus. Une échocardiographie cardiaque trans-œsophagienne trouvait deux végétations aortiques. Après identification du germe et réception de l’antibiogramme, un traitement par rifampicine et levofloxacine était instauré durant 6 semaines, avec rémission sans nécessité de remplacement valvulaire. L’évolution des ulcères était favorable après un traitement par pansement à pression négative suivi d’une greffe de peau mince.

Discussion

Dix-neuf cas d’endocardite à Bcereus ont fait l’objet d’une publication, dont un seul survenu sans facteur de risque identifié. Il s’agit d’une cause rare d’endocardite, exceptionnelle chez l’immunocompétent. Nous décrivons une évolution initialement favorable après six semaines d’antibiothérapie sans recours au remplacement valvulaire. La porte d’entrée cutanée de l’infection par Bcereus, sans doute cutanée chez notre patiente, est peu documentée dans la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Bacillus cereus is a ubiquitous telluric organism. Bcereus endocarditis is a rare condition seen mostly in prosthetic heart valves and among intravenous drug users. We report a new case of a patient without risk factors and with a good clinical outcome not requiring valve replacement.

Case report

In October 2014, a 50-year-old woman was referred to the dermatology department of Lille University Hospital for lower-limb wounds developing 6 months earlier. She presented fever without clinical signs of infection, except for the lower-limbs wounds. Blood cultures revealed the presence of Bcereus. Transesophageal echocardiography was performed and revealed two foci of aortic valve vegetation with a diameter of 5mm. After bacterial sensitivity testing, rifampicin and levofloxacin treatment was given for six weeks, with complete remission. A skin graft was performed and good improvement was seen.

Discussion

Nineteen cases of Bcereus endocarditis have been described previously, only one of which was without risk factors. We described a case of complete remission after a 6-week course of antibiotics. Our case demonstrates that BC should not be considered as a blood culture contamination, and that treatment may be complex due to antibiotic resistance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ulcères, Endocardite, Antibiothérapie, Bacillus cereus

Keywords : Wounds, Endocarditis, Antibiotics, Bacillus cereus


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 144 - N° 1

P. 45-48 - janvier 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude rétrospective des angiodermites nécrotiques au CHU de Reims : données épidémiologiques, cliniques, évolutives et rôle des antivitamine K
  • P. Nicol, P. Bernard, P. Nguyen, A. Durlach, G. Perceau
| Article suivant Article suivant
  • Ulcères des membres inférieurs développés sous inhibiteurs de tyrosine kinase (sunitinib, nilotinib)
  • A. Roger, M.-L. Sigal, P. Bagan, C. Sin, P. Bilan, B. Dakhil, C. Fargeas, J.-C. Couffinhal, E. Mahé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.