Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

De l’anatomie des Dejerine aux données actuelles de l’imagerie cérébrale (le cas Courrière) - 28/01/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.12.013 
Laurent Cohen
 Inserm U 1127, CNRS UMR 7225, Sorbonne universités, UP–MC université Paris 06 UMR S 1127, AP–HP, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, département de neurologie, institut du cerveau et de la moelle épinière, ICM, 75013 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

On peut décomposer les processus cérébraux de la lecture des mots en deux étapes. La première se déroule au sein du système visuel et aboutit à l’identification invariante des lettres et de l’ordre dans lequel elles sont placées. Ce processus implique successivement les aires visuelles de bas niveau et la région dite de la forme visuelle des mots (VWFA), située dans le sillon occipitotemporal latéral (Cohen et al., 2000). Au cours de la seconde étape de la lecture, l’information orthographique ainsi extraite est transmise aux aires du langage, où les lettres seront converties en sons et en sens. L’alexie pure, ou alexie sans agraphie, admirablement décrite par Dejerine (1892, 1895), consiste en un déficit sélectif de la lecture causé par la destruction ou la déafférentation de la VWFA. L’interprétation physiopathologique proposée par Dejerine était toutefois quelque peu différente de celle qui prévaut actuellement (Figure 1).

Au cours de la lecture, le cortex occipital gauche (jaune) reçoit des informations du thalamus gauche par les radiations optiques [1], de l’hémisphère droit par les fibres calleuses [2], et il envoie des projections vers les étapes suivantes du réseau de lecture. Dejerine a proposé que la cible de ces projections serait le gyrus angulaire, quoique l’existence du faisceau correspondant soit restée pour lui hypothétique [3]. Selon la conception actuelle, la cible de projection du cortex occipital gauche est en réalité la VWFA (rouge), projections qui empruntent le faisceau longitudinal inférieur (3′). Ce faisceau était lésé chez le patient étudié par Epelbaum et al. (2008) [4], comme il l’était chez le patient de Dejerine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


 Abstract de colloque Jules Dejerine : publication bilingue (version française).


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S1

P. S12-S13 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aphasia's quarrel
  • Bernard Lechevalier
| Article suivant Article suivant
  • The cerebral anatomy of word reading: From Dejerine to brain imaging
  • Laurent Cohen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.