Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étiologies et pronostic des traumatismes oculaires par armes de guerre dans l’armée sénégalaise - 21/02/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.07.021 
S.M. Seck , M. Diakhaté, M.N. Ndiaye Sow, M. Dieng, G. Agboton, N.N. Guèye
 Service d’ophtalmologie, hôpital principal de Dakar, avenue Nelson-Mandela, BP 3006, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le but de ce travail est d’identifier les principales armes en causes des traumatismes oculaires lors des campagnes de l’armée sénégalaise au sud du pays, ainsi que le pronostic de ces traumatismes.

Patients et méthodes

Cette étude est rétrospective et concerne les militaires blessés à l’œil par armes de guerre dans l’exercice de leur mission au sein des forces armées sénégalaises de 1991 en 2005. Il s’agit essentiellement de militaires touchés au sud du pays lors d’accrochages avec les rebelles ou en Guinée-Bissau lors de l’opération Gabou en 1998. Et qui ont été évacués dans le service d’ophtalmologie de l’hôpital principal de Dakar, qui est un niveau 3.

Résultats

Trente-sept militaires tous du sexe masculin, avec un âge moyen de 30,5 ans. Quarante-six yeux dont 9 atteintes bilatérales. L’agent du traumatisme est un éclat d’obus RPG7 dans 62 % des cas, explosion de mines dans 13,5 %, grenade offensive 10,8 %, balles de fusil d’assaut 5,7 % et flamme lance-roquette anti-char (LRAC) représente 8 %. Nous avons noté une phtyse du globe pour 14 yeux (30,43 %) et pour 15 yeux (32,60 %) une perte fonctionnelle du globe atteint. L’inaptitude au combat a été décidée chez 29 soldats blessés (78,37 % des cas), la mise en emploi sédentaire dans 27 cas (72,97 %) et 10 cas (27,03 %) de soldats réformés.

Discussion

Dans le conflit au sud du Sénégal, l’éclat d’obus de RPG7 cause 62 % des blessures oculaires. Cet obus RPG7 appelé « arme des rebelles » est fréquemment utilisé dans les conflits en Afrique. Le pronostic des traumatismes avec ces types d’armes est sévère.

Conclusions

Les lunettes de combat systématiquement intégrées dans l’équipement du combattant sénégalais, seraient d’un apport inestimable sur la prévention des traumatismes oculaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The aim of this work is to identify the main weapons causing eye injuries during the campaigns of the Senegalese army in the south of the country, as well as the prognosis of these traumas.

Patients and methods

This study is retrospective and concerns soldiers wounded by the weapons of war during the exercise of their mission within the Senegalese armed forces of 1991 in 2005. They are mainly soldiers affected in the south of the country during a war, clashes with the rebels or in Guinea-Bissau during operation Gabou in 1998. And they were evacuated to the ophthalmology department of the Principal Hospital in Dakar, which is a level 3.

Results

Thirty-seven military all male, with an average age of 30.5 years. Forty-six eyes including 9 bilateral cases. The trauma agent is a burst of RPG7 shells in 62% of cases, mine explosion in 13.5%, offensive grenade 10.8%, assault rifle 5.7% and flame lance-roquette anti-char (LRAC) accounts for 8%. We noted a phthisis of the globe for 14 eyes (30.43%) and for 15 eyes (32.60%) a functional loss of the affected globe. Inability to fight was decided by 29 wounded soldiers (78.37% of the cases), sedentary employment in 27 cases (72.97%) and 10 cases (27.03%) of reformed soldiers.

Discussion

In the conflict in southern Senegal, the RPG7 shell burst causes 62% of eye injuries. This RPG7 shell called “rebel weapon” is frequently used in conflicts in Africa. The prognosis of trauma with these types of weapons is severe.

Conclusions

The combat goggles systematically integrated in the equipment of the Senegalese combatant, would be an invaluable contribution on the prevention of the traumatisms of the eye.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traumatisme oculaire, Armes de guerre, Implications médico-militaires

Keywords : Eye trauma, Weapons of medical war, Implications, Servicemen


Plan


 Communication présentée en e-poster lors 119e congrès de la SFO 2013.


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 2

P. 118-121 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Granulome papillaire sarcoïdosique
  • L. Qu-Knafo, A. Auregan-Giocanti
| Article suivant Article suivant
  • Réaction oculaire du greffon contre l’hôte : une étiologie de syndrome sec à ne pas méconnaître
  • L. Moyal, R. Adam, J. Akesbi, F.T. Rodallec, J.-P. Nordmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.