Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Exploring the links between mindfulness skills, physical activity, signs of anxiety, and signs of depression among non-clinical participants - 23/02/17

Doi : 10.1016/j.jtcc.2016.09.003 
Alexis Ruffault a, b, , Marjorie Bernier c, Emilie Thiénot d, Jean F. Fournier b, 1, Cécile Flahault a
a Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Santé (EA4057), Institut de Psychologie, Université Paris Descartes Sorbonnes Paris Cité, 71, avenue Edouard-Vaillant, 92100 Boulogne-Billancourt, France 
b Département de la Recherche, Institut National du Sport (INSEP), 11, avenue du Tremblay, 75012 Paris, France 
c Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des Pratiques Éducatives et des Pratiques Sociales (EA 7313), Université Paris-Est Créteil Val De Marne, 94000 Créteil, France 
d English Institute of Sport (EIS), Sportcity, Gate 13, Rowsley Street, Manchester, M11 3FF England, United Kingdom 

Corresponding author at: Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Santé (EA 4057), Institut de Psychologie, Université Paris Descartes Sorbonne Paris Cité, 71, avenue Edouard-Vaillant, 92100 Boulogne-Billancourt, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Introduction

Physical activity has been shown to reduce anxiety and/or depression levels in patients with chronic physical diseases as well as healthy individuals. Similarly, mindfulness- and acceptance-based interventions have also been shown to reduce levels of anxiety and depression. Furthermore, recent research suggests that mindfulness is also associated with the level of physical activity. The aim of this correlational study was to predict signs of anxiety and depression with acceptance, dispositional mindfulness, and levels of physical activity in non-clinical individuals.

Methods

One hundred randomly chosen participants were interviewed with regard to their general anxiety (BAI), depression (BDI-II), physical activity (IPAQ), acceptance (AAQ-II), and dispositional mindfulness (MAAS).

Results

On average, participants scored underneath the pathological threshold for anxiety and depression inventories. As expected, dispositional mindfulness and acceptance variables were negatively correlated to the psychopathological variables. Hierarchical model analyses showed that acceptance, dispositional mindfulness, and physical activity level explain 21% of the data for depression level among non-clinical participants.

Conclusion

This exploratory study may lead other researchers to develop and test the validity of mindfulness- and acceptance-based interventions associated to physical activity programs in order to reduce depression level among healthy individuals.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Il est avéré que l’activité physique réduit les niveaux d’anxiété et de dépression de patients atteints de maladies chroniques et/ou présentant des troubles psychiatriques, mais aussi d’individus sains. De même, depuis une trentaine d’années, la pleine conscience (c.-à-d., la capacité à orienter son attention sur le moment présent, de manière volontaire, et sans jugement) a montré des effets sur la réduction des symptômes psychopathologiques (p. ex., symptômes de l’anxiété, ou de la dépression). D’autre part, certaines études récentes ont montré que les individus les plus mindful sont également ceux qui suivent le mieux les recommandations des autorités de santé, et plus particulièrement en termes d’activité physique. Le but de cette étude corrélationnelle est de prédire l’existence de signes d’anxiété et de dépression d’individus sains à partir de leurs niveaux d’acceptation, de pleine conscience et d’activité physique. Notre hypothèse est que la prédiction des scores des variables psychopathologiques (c.-à-d., anxiété et dépression) est plus forte lorsque les scores d’activité physique sont ajoutés aux scores de pleine conscience et d’acceptation que lorsque ces variables sont étudiées séparément.

Méthode

Cent individus sains (48 femmes), choisis aléatoirement, ont été recrutés pour participer à cette étude. L’âge moyen des participants est de 33,49 ans (SD=11,64 ; 18–54 ans) ; leur consentement libre et éclairé a été recueilli (signé) avant qu’ils ne répondent aux questionnaires. Les individus sains ont rempli l’inventaire d’anxiété de Beck (BAI ; α de Cronbach=0,81), l’inventaire de dépression de Beck (BDI-II ; α de Cronbach=0,70), le questionnaire d’acceptation et d’action (AAQ-II ; α de Cronbach=0,78), l’échelle de prédisposition à la pleine conscience (MAAS ; α de Cronbach=0,82), et le questionnaire international d’activité physique (IPAQ) dans leur version française. Des analyses de corrélation non-paramétriques (τ de Kendall) ainsi que des analyses de régression hiérarchique ont été menées. Ainsi, pour prédire chaque variable psychopathologique, les capacités de pleine conscience, les scores d’acceptation et les scores d’activité physique étaient respectivement prédicteur en étape 1, 2 et 3.

Résultats

Les résultats montrent que l’anxiété et la dépression sont corrélées positivement, tout comme l’acceptation et les capacités de pleine conscience. De même, les capacités de pleine conscience et l’acceptation sont corrélées négativement aux niveaux d’anxiété et de dépression des individus de notre échantillon. De plus, les scores d’acceptation ont montré une corrélation positive avec les niveaux d’activité physique. Les analyses de régression hiérarchique ne montrent pas de résultat significatif dans la prédiction des niveaux d’anxiété. En revanche, les capacités de pleine conscience prédisent significativement les scores de dépression (R2=10 % ; β=–0,31 ; p<0,01) ; de même lorsque les scores d’acceptation sont ajoutés au modèle à l’étape 2 (R2=18 % ; β=–0,33 ; p<0,01) ; ainsi que lorsque les scores d’activité physique sont ajoutés à l’étape 3 (R2=21 % ; β=0,18 ; ns). Ainsi, ajouter les scores d’activité physique dans le modèle en étape 3 (R2=21 % ; β=0,18 ; ns) a augmenté la valeur du R2 pour atteindre 21 % de variance des scores de dépression (R2=0,21 ; F(3,96)=8,68 ; p<0,001).

Conclusion

L’hypothèse est partiellement confirmée. En effet, alors que le modèle prédisant les scores de dépression avec les scores de pleine conscience, d’acceptation et d’activité physique explique plus de variance des scores de dépression que le modèle ne comprenant que les scores de pleine conscience et d’acceptation ; cette différence n’est pas observée dans la prédiction des scores d’anxiété de 100 individus sains. Les résultats de cette étude corrélationnelle permettent de s’interroger sur la combinaison des capacités de pleine conscience et d’acceptation avec les niveaux d’activité physique en prévention de l’apparition de symptômes dépression d’individus sains. Les recherches à venir pourraient évaluer les effets d’interventions combinant des entraînements à la pleine conscience et à l’acceptation avec des programmes de reprise d’activité physique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Dispositional mindfulness, Acceptance, Physical activity, Anxiety, Depression

Mots clés : Pleine conscience, Acceptation, Activité physique, Anxiété, Dépression


Plan


© 2016  Association Française de Therapie Comportementale et Cognitive. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 1

P. 16-24 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques cliniques et évolutives des patients atteints de schizophrénie pris en charge avec le module de remédiation cognitive ToMRemed. Étude multicentrique en soins courants portant sur 110 patients
  • Nadine Bazin, Eric Brunet-Gouet, Christine Passerieux
| Article suivant Article suivant
  • Étude sur l’efficacité des groupes d’habiletés sociales proposés aux enfants avec un trouble du spectre autistique
  • Jeanne Kruck, Nathalène Séjourné, Bernadette Rogé, Stéphanie Courty

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.