Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le corps hystérique : de la clinique médicale à la mythologie - 27/02/17

Doi : 10.1016/j.inan.2016.12.007 
S. Lepastier, MD, PhD a, , b  : Directeur de recherche, Chercheur associé
a Centre de recherches psychanalyse, médecine et société (CRPMS, EAD 3522), université Paris Diderot, 5, rue Thomas-Mann, 75013 Paris, France 
b Institut des sciences de la communication, CRNS - UPMC (Sorbonne université), 20, rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris, France 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Depuis l’Antiquité, l’hystérie confronte le médecin aux limites de son savoir. Dès lors, il devient nécessaire d’inclure les signes observés dans un cadre de pensée plus vaste, en d’autres termes un paradigme dominant. La psychanalyse est dans une position d’exception car cette discipline fait de l’hystérie son paradigme. C’est pourquoi, l’évolution culturelle, davantage qu’elle influe la clinique, modifie sur le regard porté sur un corps suffocant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Since antiquity, hysteria confronts physicians with the limits of their knowledge. Therefore, it becomes necessary to include identified signs within an extensive framework of thought, in other words in a dominant paradigm. Psychoanalysis once again can prove its special position because the discipline considers hysteria as its paradigm. And that is why, cultural shift modifies the point of view upon the suffocating body more than it affects clinical manifestations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Affect, Hystérie, Histoire de la médecine, Conversion, Transes, Syndrome médical inexpliqué

Keywords : Affect, Hysteria, History of medicine, Somatoform disorder, Trances, Unexplained medical syndrome, Unexplained neurological syndrome


Plan


 L’hystérie, dans sa forme dite de conversion heurte directement les principes dualistes sur lesquels se fonde l’idéologie neuroscientiste. Jean-Didier Vincent, 1992.


© 2017  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 1 - N° 1

P. 39-45 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les liens ténus et complexes entre mémoire et émotions
  • F. Eustache, B. Guillery-Girard, J. Dayan
| Article suivant Article suivant
  • Les processus primaires et secondaires selon Freud : actualité et pertinence du concept et de sa mesure pour la clinique
  • M. De Gélas, A. Parrent, A. Bazan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.