Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

4-MEC et ChemSex : quatre cas dont un mortel - 01/03/17

Doi : 10.1016/j.therap.2016.11.023 
Sophie Allard 1, , Guillaume Deslandes 1, Guillaume Visseaux 2, Laurent Nicolet 4, Paule Rabiller 5, Caroline Victorri-Vigneau 3, Pascale Jolliet 1, 3, Catherine Monteil-Ganière 1
1 Laboratoire de pharmaco-toxicologie, CHU de Nantes, 9, quai Moncousu, 44093 Nantes cedex 1, France 
2 Service de médecine légale, CHU de Nantes, Nantes, France 
3 CEIP-A, CHU de Nantes, Nantes, France 
4 Service de réanimation médicale, CHU de Nantes, Nantes, France 
5 Service d’addictologie, CHU de Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’usage et l’abus de substances psychoactives dans un contexte sexuel (ChemSex) et le SLAM (injection en intraveineuse de ces substances) sont des phénomènes émergents dans le milieu gay pouvant avoir de graves conséquences. La 4-MEC (4-méthylethcathinone) est une cathinone de synthèse, famille de substances fréquemment associée à ces pratiques.

Méthode

Nous décrivons 4 cas de consommation de 4-MEC dans un contexte sexuel survenus entre juin 2016 et août 2016 au CHU de Nantes avec confirmation toxicologique.

Résultats

Cas 1 : homme de 38ans, VIH/VHC+, hospitalisé en réanimation : coma calme, hypotherme à 32°C en myosis bilatéral. Une seringue, du lubrifiant anal et une cock-ring sont retrouvés sur lui. Analyse toxicologique : présence de cocaïne, cannabis, MDMA, sildénafil et 4-MEC. Évolution favorable avec retour à domicile à j1. Cas 2 : homme de 27ans, retrouvé décédé par son partenaire après une après-midi de jeux sexuels. L’autopsie conclut à un syndrome asphyxique et note de multiples traces d’injections péniennes. Sont retrouvés à son domicile : 2 bombes aérosol de chlorure d’éthyle, 3 flacons de poppers et de l’Edex® (aprostadil pour injection intra-caverneuse). Analyse toxicologique : présence d’alcool, de chlorure d’éthyle et de 4-MEC (quantifiée dans le sang cardiaque à 9830ng/mL et détectée dans les écouvillons nasaux). Cas 3 : homme de 51ans, VIH/VHC+, présent lors du décès du cas 2. Analyse : concentration sanguine de 4-MEC de 289ng/mL. Antécédent d’intoxication aiguë au chlorure d’éthyle : consommation hebdomadaire, inhalation et ingestion d’un flacon entier ayant entraîné une neurotoxicité à type de syndrome cérébelleux spontanément réversible après arrêt de l’exposition. Cas 4 : homme de 37ans, VIH/VHC+, hospitalisé pour double addiction au sexe et aux cathinones qu’il s’injecte lors de plans SLAM depuis 4ans. Au cours de son hospitalisation, 4 prélèvements urinaires retrouvent une consommation de 4-MEC et de méphédrone.

Discussion

Ces cas confirment l’usage fréquent de cathinones de synthèse associé à diverses substances psychoactives lors des plans SLAM ou ChemSex. Des concentrations post-mortem très élevées sont possibles. Le chlorure d’éthyle est également consommé en inhalation dans ces contextes et sa neurotoxicité ne doit pas être négligée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 1

P. 156 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La folie à 5 dollars : 2 cas d’intoxications au Flakka (?-PVP)
  • V. Dumestre-Toulet, F. Penouil-Pucheu
| Article suivant Article suivant
  • Substances et SLAM : quelle(s) dépendance(s) ?
  • Benoît Schreck, Marie Grall-Bronnec, Marylène Guerlais, Pascale Jolliet, Caroline Victorri-Vigneau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.