Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le kratom (Mitragyna speciosa) : une « phyto-toxicomanie » émergente - 01/03/17

Doi : 10.1016/j.therap.2016.11.028 
M. Bernier, L. Hamel, B. Chrétien, V. Lelong-Boulouard, R. Le Boisselier
 Centre d’addictovigilance de Caen, CHU Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le kratom (Mitragyna speciosa) est une plante connue en Asie pour ses propriétés médicinales. Elle devient populaire à travers le monde comme drogue récréative. Des signaux reçus au centre d’addictovigilance de Caen nous conduisent à faire le point sur cet usage.

Méthodes

Une revue de la littérature (Medline et littérature « grise »), ainsi que les données présentes sur les forums sont menées.

Résultats

Le kratom, originaire du Sud-Est asiatique est utilisé à l’origine pour le traitement de diarrhées, fièvre, douleurs, stimulant sexuel…. Certains usagers l’utilisent à des fins récréatives sous forme fumée ou de tisanes, avec une dose de quelques feuilles jusque 10–30 feuilles. Ils rapportent des effets relaxants et analgésiques mais également euphorisants et stimulants. Utilisée parfois comme substitut aux opiacés, une équivalence a même été établie à 45mg de morphine pour 15g de kratom. Parmi les alcaloïdes qu’elle contient, la mitragynine et la 7-hydroxymitragynine produisent un effet narcotique et stimulant à faibles doses et un effet sédatif à fortes doses. La pharmacologie est complexe : la mitragynine est agoniste opioïde des récepteurs delta et mu, ce dernier explique les effets à fortes doses. D’autres constituants révèlent un effet agoniste partiel ou antagoniste mu. Les effets non recherchés sont des nausées, vomissements, jusqu’à des cas de convulsions et de coma. En Suède, une série de 9 décès lié au « krypton » (mélange de kratom, o-desméthyltramadol et de caféine) a été rapportée en 2011. Des cas de dépendance avec survenue de syndromes de sevrage existent. Plusieurs pays ont légiféré et en Europe, l’Allemagne et le Danemark ont pris des mesures réglementaires.

Discussion

L’usage du kratom se répand. En juillet dernier, un rapport aux États-Unis révèle une augmentation du nombre d’appels aux centres antipoison de 26 à 263 entre 2010 et 2015. En France, des cas sont rapportés par le réseau des centres d’addictovigilance, justifiant une surveillance du phénomène.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 1

P. 158 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les « lysergoïdes de synthèse » : une famille qui s’agrandit…
  • L. Hamel, B. Chrétien, M. Bernier, V. Lelong-Boulouard, R. Le Boisselier
| Article suivant Article suivant
  • Addiction au kaolin : présentation d’un cas
  • S. Pain, F. Chavant, L. Vasse-Terrier, C. Lafay-Chebassier, O. Colin, B. Fauconneau, M.-C. Pérault-Pochat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.