Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Risque cardiovasculaire associé à l’utilisation de cannabis : une revue systématique de la littérature - 01/03/17

Doi : 10.1016/j.therap.2016.11.033 
Emilie Jouanjus 1, , 2 , Valentin Raymond 2, Maryse Lapeyre-Mestre 1, 2, Valérie Wolff 3
1 Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance (CEIP)–addictovigilance, service de pharmacologie médicale et clinique, centre hospitalier universitaire de Toulouse, 31000, Toulouse, France 
2 Inserm UMR 1027, équipe de pharmacoépidémiologie, université de Toulouse III, UPS, Toulouse, France 
3 Unité neurovasculaire, CHRU de Strasbourg, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La consommation de cannabis est souvent perçue comme étant une pratique sans risque. Pourtant, ceux qui en consomment s’exposent à des effets indésirables, en particulier cardiovasculaires. L’objectif de ce travail était d’évaluer le risque cardiovasculaire associé à l’utilisation de cannabis en réalisant une revue systématique de la littérature scientifique récente.

Méthodes

Une revue systématique des articles publiés entre le 01/01/2011 et le 31/05/2016 a été réalisée à partir de l’exploitation des données de la base de données Cochrane des revues systématiques, du registre Cochrane des essais contrôlés, du web of science et de la base de données Medline. Tous les articles rapportant à la fois une exposition au cannabis ou à ses dérivés naturels et synthétiques et la survenue de pathologies cardiovasculaires étaient éligibles à l’inclusion, à l’exception des données obtenues chez l’animal. La procédure d’inclusion reposait sur une méthode de lecture standardisée indépendante, suivant les recommandations méthodologiques internationales (preferred reporting items for systematic reviews and meta-analyses, PRISMA).

Résultats

Sur les 826 articles identifiés, 115 ont finalement été inclus. Il s’agissait de 81 cas rapportés, de 29 études observationnelles, de 3 essais cliniques et de 2 études expérimentales. Les cas rapportés correspondaient à 95 hommes et 21 femmes, âgés en moyenne de 31 ans (intervalle de confiance à 95 % : 29–34). Pour la plupart, il s’agissait de cas d’accidents vasculaires cérébraux et d’infarctus du myocarde. Par ailleurs, plusieurs études observationnelles ont mesuré l’association entre la consommation de cannabis et chacune de ces 2 pathologies cardiovasculaires. Si cette association était nettement significative pour les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, elle était moins marquée, voire même non significative, pour les infarctus du myocarde.

Discussion

Les articles inclus dans cette revue de la littérature attestent d’un risque cardiovasculaire accru chez les consommateurs de cannabis. Ce risque correspond principalement à une augmentation significative de la fréquence des accidents vasculaires cérébraux ischémiques. Le niveau de preuves disponibles à ce jour est plus faible pour ce qui est du risque d’infarctus du myocarde. Il reste insuffisant pour ce qui concerne les autres pathologies cardiovasculaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 1

P. 160 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vers une meilleure détection du syndrome d’hyperémèse au cannabis dès l’admission aux urgences
  • Fanny Pélissier, Peggy Gandia, Nicolas Franchitto
| Article suivant Article suivant
  • Myocardite et cannabis : une association inhabituelle
  • Juliana Tournebize, Valérie Gibaja, Emmanuel Puskarczyk, Batric Popovic, Jean-Pierre Kahn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.