Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Activité physique pendant un cancer : peut-on définir des profils de pratiquants ? - 07/03/17

Doi : 10.1016/j.bulcan.2016.11.020 
Charlène Villaron 1, , 2 , Tanguy Marqueste 1, François Eisinger 2, Maria Antonietta Cappiello 2, François Cury 1, 3
1 CNRS, ISM UMR 7287, Aix-Marseille université, faculté des sciences du sport, 163, avenue de Luminy, CC910, 13009 Marseille, France 
2 Institut Paoli-Calmettes, département d’oncologie médicale, 232, boulevard Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France 
3 Toulon université, avenue de l’Université, 83957 La-Garde, France 

Charlène Villaron, ISM UMS-CNRS 7287, Aix-Marseille université, faculté des sciences du sport, 163, avenue de Luminy, 13288 Marseille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les bénéfices de l’activité physique pendant un traitement cancéreux sont aujourd’hui largement démontrés, néanmoins, peu de patients demeurent, à l’heure actuelle, suffisamment actifs. Plusieurs études ont été réalisées pour analyser les différentes variables qui auraient un effet sur l’adhésion à des programmes d’activité physique. L’objectif de notre étude était de définir des profils de patients qui acceptent de réaliser une activité physique dans le cadre médical en fonction de la structure hospitalière dans laquelle ils reçoivent leur soin, le passé et présent sportif du patient ainsi que leurs perspectives temporelles.

Méthode

Quarante-six patients, pris en charge dans deux hôpitaux différents (régional noté CLCC et local noté CH), ont complété une enquête composée d’un questionnaire sur leurs habitudes passées et présentes concernant l’activité physique, le ZTPI, ainsi qu’un questionnaire démographique. Les patients pouvaient ensuite participer (noté P) ou non (noté NP) à un programme d’activité physique proposé dans le milieu médical.

Résultats

Les tests de Chi2 effectués ont montré que les patients du CH participaient davantage au programme d’activité physique que les patients du CLCC.

Discussion

Il semble que l’activité physique passée et présente des patients n’a pas d’influence sur leur adhésion à un programme d’activité physique. En revanche, le type d’hôpital prodiguant les soins aux patients pourrait influencer leur participation. Ces résultats doivent nous conduire à réfléchir aux différentes formes de communication réalisées autour de l’activité physique dans un contexte médicalisé, et aux différentes modalités de pratique proposées en fonction de chaque structure de soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Benefits of physical activity during cancer treatment are widely demonstrated, however, most of patients are not active enough. Several studies have analyzed the different variables that would affect the participation to physical activity programs. The aim of our study was to define profiles of patients who agree to participate in a physical activity program in the medical setting according to the hospital structure in which they receive their care, their past and present habits in sports and their temporal perspectives.

Method

Forty-six patients treated from two different hospitals (regional hospital denoted CLCC; and local hospital denoted CH), completed a survey consisting of a questionnaire on their past and present habits in physical activity, ZTPI and a demographic questionnaire. Patients could decide to participate or not in a physical activity program in the medical community. T-tests and Chi2 were performed to compare the two groups.

Results

Chi2 tests have shown that patients cared in CH are significantly more involved in physical activity program than patients cared in CLCC.

Discussion

Our study points out that the past and present patient PA (physical activity) has no influence on their accession to a physical activity program, however the type of hospital providing patient care could influence their participation. These results should lead us to rethink about the different forms of communication made around the physical activity programs in medical contexts, and about different practical arrangements proposed according to each health facility.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Participation, Centre hospitalier, Cancer, Exercice

Keywords : Participation, Hospital, Cancer, Exercise


Plan


© 2016  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 3

P. 213-220 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence et facteurs de risque de l’encéphalopathie à l’ifosfamide chez les patients suivis pour un sarcome
  • Natacha Stern, Ilyes Sakji, Anne-Sophie Defachelles, Cyril Lervat, Thomas Ryckewaert, Guillaume Marliot, Charlotte Peugniez, Dominique Deplanque, Nicolas Penel
| Article suivant Article suivant
  • Conduire des études épidémiologiques après cancer en France : modalités, difficultés et propositions de solutions. Les enseignements de l’étude SIMONAL sur les toxicités tardives des traitements du lymphome non Hodgkinien
  • Sabine Anthony, Pierre Hebel, André Garrel, Vanina Oliveri, Catherine Thieblemont, Vincent Ribrag, Hervé Tilly, Corinne Haioun, René-Olivier Casasnovas, Franck Morschhauser, Pierre Feugier, Richard Delarue, Loic Ysebaert, Catherine Sebban, Florence Broussais, Gandhi Damaj, Virginie Nerich, Jean-Philippe Jais, Gilles Salles, Michel Henry-Amar, Nicolas Mounier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.