Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse des coûts médicaux directs des soins du diabète de type 2 au Mali - 09/03/17

Doi : 10.1016/j.respe.2016.06.334 
K. Alouki a, H. Delisle a, , S. Besançon b
a Laboratoire TRANSNUT, centre collaborateur OMS sur la transition nutritionnelle et le développement, département de nutrition, faculté de médecine, université de Montréal, pavillon Liliane-de-Stewart, CP 6128, succ. centre–ville, H3C 3J7 Montréal, Qc, Canada 
b Santé diabète, délégation au Mali, 254, rue Hippodrome, porte 69, BP 2736 Bamako, Mali 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Position du problème

En Afrique, le diabète de type 2 (DT2) est négligé par les décideurs malgré sa progression fulgurante. La présentation des coûts du DT2 pourrait augmenter la sensibilisation et servir au plaidoyer. Cette étude vise à comparer les dépenses effectives rapportées par des personnes diabétiques pour les soins aux coûts médicaux estimés, ainsi qu’à analyser certains déterminants des dépenses de personnes atteintes du DT2 au Mali.

Méthodes

Les coûts estimés se fondent sur les prix relevés dans trois structures distinctes du secteur public – un hôpital universitaire et deux hôpitaux secondaires – et du secteur privé de santé – trois cliniques et trois pharmacies privées – à Bamako. Il s’agit des prix des consultations, des médicaments, du matériel de soins, des examens et des soins spécialisés. Les soins pour chaque condition médicale avaient au préalable été paramétrés par un groupe d’experts. Le logiciel Excel® a servi à estimer les coûts totaux selon les rubriques de soins et les structures de santé. Nous avons analysé les dépenses effectives et quelques déterminants à partir des données d’une étude transversale portant sur 500 sujets diabétiques sélectionnés de manière aléatoire dans les registres des patients diabétiques connus au Mali.

Résultats

Les coûts médicaux estimatifs du DT2 sans complications allaient de 108 à 298 € par an dans le secteur public et de 325 à 756 € dans le privé. D’après l’enquête, les dépenses annuelles médianes des sujets diabétiques exempts de complications pour les soins médicaux chroniques s’élevaient à 178 € (intervalle : 98–331 €) et étaient donc dans la fourchette des coûts estimés dans le secteur public. Les dépenses médianes totales des sujets étudiés, dont 78 % présentaient des complications, s’élevaient à 241 € (142–386 €). Pour chaque complication, les dépenses médianes étaient en deçà des coûts minima estimés, sauf la rétinopathie. Les facteurs prédicteurs significatifs de dépenses de soins plus élevées étaient l’insulinothérapie, la résidence dans la capitale et le nombre de complications. Le coût théorique minimum d’un traitement acceptable du diabète sans complications dans le secteur public représenterait 29 % du produit intérieur brut par tête ; les dépenses totales rapportées par les sujets absorbaient en moyenne 24 % de leur revenu.

Conclusion

Le traitement du DT2 est coûteux et inabordable pour de nombreux patients au Mali, surtout en présence de complications. Il est urgent de prévenir le diabète en Afrique et des approches existent, mais aussi de le dépister précocement pour limiter les complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Type 2 Diabetes (T2D) is rapidly increasing in Africa, but it is still rather neglected. Demonstrating the medical costs for treating type 2 diabetes would be useful for improving awareness and proposing solutions. The purpose of this study was to compare the estimated medical costs for basic chronic treatment and the actual expenditures of diabetic patients, and to identify determinants of these expenditures.

Methods

The estimated medical costs were based on price data collected from three public hospitals and their pharmacies (one university and two district hospitals), as well as from three private clinics and three private pharmacies, in Bamako. A standard treatment protocol for diabetes care, with and without complications, was first established by a working group prior to pricing of consultations, medication, care devices and specialized tests and treatments. Costs were computed using an Excel® software program. We calculated actual expenditures for medical care and examined some determinants using the data from a cross-sectional survey on 500 adult diabetic subjects in Mali. Participants were randomly selected from registries of known diabetics.

Results

The estimated costs for basic medical care of uncomplicated diabetes ranged from 108 to 298 € per year in the public sector, and 325 to 756 € in the private sector. Median annual expenditures of survey subjects without complications for chronic care amounted to 178 € (range: 98–331) and were therefore in the estimated range in the public sector. Total median expenditures of all survey subjects, including 78% with complications, reached 241 € per year (142–386). Additional expenditures for the treatment of complications were lower than the estimated costs, except for retinopathy. Independent predictors of higher expenditures were insulin treatment, residence in Bamako, and the number of complications. The minimum estimated cost of medical treatment for uncomplicated diabetes in the public sector represented 29% of GNP per capita. Total medical expenditures as reported by survey respondents amounted to an average of 24% of their income.

Conclusion

Treatment of T2D is expensive and beyond reach for many patients in Mali, particularly when there are complications. Prevention of diabetes is an urgent challenge in Africa, along with early screening in order to delay and reduce the occurrence of complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diabète de type 2, Coûts médicaux, Dépenses de patients, Mali

Keywords : Type 2 diabetes, Medical costs, Patients’ expenditures, Mali


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 1

P. 41-51 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des inégalités sociales de suivi du diabète en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur entre 2008 et 2011
  • L. Casanova, H. Carrier, A. Martin de Vidales, S. Cortaredona, P. Verger
| Article suivant Article suivant
  • Les déterminants sociaux de l’utilisation des méthodes contraceptives en Tunisie
  • K. Dimassi, F. Douik, M.A. Douzi, O. Saidi, H. Ben Romdhane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.