Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les céphalées aiguës inaugurales dans la sclérose en plaques rémittente - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.224 
Emna Kacem , Mariem Kchaou, Hela Jamoussi, Saloua Fray, Echebi Slim, Nadia Ben Ali, Fradj Mohamed
 Service de neurologie, EPS Charles Nicolle, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La (SEP) et l’hypertension intracrânienne (HTIC) idiopathique sont deux pathologies distinctes fréquentes chez les femmes jeunes. Un syndrome d’HTIC a été exceptionnellement décrit comme révélateur de la maladie.

Observation

Cinq patientes d’âge moyen 36 ans consultaient pour céphalées matinales, vomissements et flou visuel d’installation aiguë. L’examen neurologique était normal dans trois cas. Un syndrome pyramidal gauche et une paralysie du III chez deux patientes dont une avait un syndrome cérébelleux. Au Fond d’œil une pâleur papillaire est retrouvée chez une patiente, un Oedème papillaire stade II chez une autre. La pression du LCR était augmentée dans deux cas. Le scanner cérébral injecté a éliminé la présence d’un processus expansif intracrânien. À l’IRM cérébro-médullaire, les sinus veineux étaient libres. Des hyper signaux T2 et Flair de la substance blanche en sus, soustentoriel et médullaire dont certaines sont actives, répondant aux critères de McDonalds et très suggestives de SEP ont été découvertes. Le diagnostic de SEP dans sa forme rémittente (RR) a été retenu après avoir éliminé toutes les autres causes inflammatoires et dysimmunitaires et conforté par les données du LCR (augmentation de l’index IgG et profil type 2 dans 5 cas/5). Les PEVs ont montré un allongement des latences dans 3 cas/5. L’évolution sous interférons était marquée par une rémission avec un recul de 2 ans en moyenne.

Discussion

Nous décrivons cinq cas de SEP RR révélées par un syndrome d’HTIC l’absence de symptômes classiques de SEP nous a permis d’évoquer le syndrome radiologique isolé. L’association à des signes objectifs cliniques a permis de retenir le diagnostic. L’élévation de la pression oncotique secondaire à la sécrétion des IgG et l’agrégation des leucocytes dans la SEP pourrait augmenter la pression intracrânienne.

Conclusion

Les présentations cliniques au cours de la SEP sont de plus en plus polymorphes. L’hypothèse qu’un syndrome d’HTIC soit inaugural de la SEP ne peut être écartée bien que le mécanisme exact reste flou.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’hypertension intracrânienne, Céphalée, Sclérose en plaque


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S127-S128 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude observationnelle descriptive des facteurs décisionnels de 1er changement thérapeutique vers fingolimod après traitement de fond chez les patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente en France-analyse intermédiaire de l’étude ESGILE
  • Ayman Tourbah, Claude Mekies, Caroline Papeix, Patricia Tourniaire, Karin Rerat, Mohamed Meite, Isabelle Chouette, pour le groupe de l’étude ESGILE
| Article suivant Article suivant
  • L’analyse de la marche avant et après Fampridine dans la SEP. Revue systématique sur l’effet à long terme
  • Magaly Lecat, Yoshimasa Sagawa, Vincent Gremeaux, Jean-Louis Millot, Jean-Marie Casillas, Pierre Decavel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.