Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Greffe hépatique dans la maladie de Wilson neurologique : une évolution clinique, cognitive et psychologique satisfaisante - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.258 
Carla Machado, Elodie Jacquelet, France Woimant , Aurélia Poujois
 Centre national de référence pour la maladie de wilson-neurologie, hôpital Lariboisière, assistance publique-hôpitaux de Paris (AP–HP), Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Dans la maladie de Wilson (MW), la greffe hépatique peut être exceptionnellement proposée devant une aggravation neurologique résistante au traitement chélateur. L’évolution psycho-cognitive de ces patients est peu connue.

Observation

Le diagnostic de MW neurologique fut porté à 13 ans chez MB, scolarisé en 5ème, devant une dystonie progressive des membres inférieurs associée à des hypersignaux FLAIR des ganglions de la base, des anomalies du bilan cuprique et un anneau de Kayser-Fleischer (AKF). Un traitement chélateur permit une normalisation de son état en quelques mois. À 15 ans, suite à l’arrêt du chélateur, MB présenta une aggravation neurologique fulminante avec status dystonicus et nouvelles lésions IRM. Une greffe hépatique fut réalisée devant l’absence d’amélioration à la reprise du chélateur. L’état moteur s’améliora lentement jusqu’à une autonomie complète au bout de 5 ans malgré quelques séquelles dystoniques et une dysarthrie modérée. Les hypersignaux cérébraux diminuèrent progressivement pour ne laisser qu’un fin liseré putaminal externe et l’AKF disparu au bout de 3 ans. Les bilans cognitifs échelonnés sur les 15 ans de suivi montrèrent une stabilité du fonctionnement intellectuel dans les normes basses pendant 10 ans puis une amélioration de l’efficience cognitive lors de la dernière évaluation. Le suivi psychologique montra également une évolution favorable avec un travail réalisé autour du handicap.

Discussion

La greffe hépatique dans les formes neurologiques graves reste un traitement exceptionnel. En France, 18 patients en ont bénéficié depuis 1994. Le cas de ce patient est unique du fait de son suivi clinique, psycho-cognitif et IRM sur 15 ans. Il montre que l’évolution favorable est lente mais constante et que le soutien psychologique est fondamental.

Conclusion

Le parcours de ce patient montre qu’une récupération fonctionnelle et sociale satisfaisante peut être espérée à distance de la greffe hépatique malgré le tableau neurologique gravissime initial.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Évolution, Greffe hépatique, Maladie de Wilson


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S142-S143 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cuivre échangeable dans la maladie de Wilson : un biomarqueur de la sévérité de l’atteinte neurologique
  • Aurélia Poujois, Nouzha Djebrani-Oussedik, Frédérique Fluchere, Fabienne Ory-Magne, Joël Poupon, France Woimant
| Article suivant Article suivant
  • Complexité de l’observance médicamenteuse dans la maladie de Wilson : apport de l’étude Wilobs
  • Elodie Jacquelet, Adèle Demain, Nadège Girardot-Tinant, Carla Machado, Marie-Christine Pheulpin, Aurélia Poujois, France Woimant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.