Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence et impact des céphalées au cours du syndrome de stress post-traumatique - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.262 
Julie Defrance 1, Jean Pierre Simson 2, Marion Trousselard 3, Pierre Antoine Blanc 1, Laurent Guilloton 4,
1 Neurologie, hôpital d’Instruction des Armées Desgenettes, Lyon, France 
2 Psychiatrie, hôpital d’Instruction des Armées, Brest, France 
3 Laboratoire de neurophysiologie du stress, Institut de recherche biomédicale des armées, Brétigny-sur-Orge, France 
4 Neurologie, pôle santé des Aqueducs, Mornant, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’état de stress post-traumatique (ESPT) est un trouble d’adaptation survenant après exposition à un événement traumatique. À côté des plaintes psychiques, les patients peuvent exprimer des plaintes douloureuses, les céphalées étant peu étudiées.

Objectifs

L’objectif de ce travail a été de rapporter l’incidence ainsi que l’impact des céphalées au travail d’une population souffrant d’ESPT.

Patients et méthodes

Une étude observationnelle prospective a été menée entre Janvier 2013 et Décembre 2015, avec 101 patients souffrant d’ESPT. L’incidence des céphalées et leurs différents types ont été étudiés au travers d’un autoquestionnaire administré. L’impact des céphalées a été mesuré au travers d’une échelle de qualité de vie (HIT-6), associée à un questionnaire de l’humeur (POMS). La sévérité de l’ESPT fut étudié au travers de l’échelle PCLS (Posttraumatic Stress Disorder Checklist Scale).

Résultats

Sur 101 patients étudiés, 55 souffrent de céphalées avec une céphalée de tension pour 45,5 %. L’incidence globale est de 54,5 %. Le score HIT-6 est à 58,8+- 8,3 avec un impact majeur pour 56,4 %. Une corrélation entre la sévérité de l’ESPT et l’intensité des céphalées est trouvée (corrélation de Spearman ; p=0,009). L’usage de psychotropes, l’association à un traumatisme crânien ne sont pas aggravants. Le profil d’humeur montre un score moyen plus élevé (p=0,039), marqué pour la colère et la dépression.

Discussion

Il apparaît que les patients souffrant d’ESPT peuvent se plaindre, associées ou non à d’autres plaintes douloureuses notamment rachidiennes chroniques, de céphalées, surtout de tension. Une revue de la littérature retrouve peu de travaux abordant ce sujet avec essentiellement des études portant sur l’incidence des ESPT au sein de populations céphalalgiques.

Conclusion

Les céphalées peuvent être intégrées dans le cortège des plaintes douloureuses décrites lors d’un ESPT et aussi apparaître comme indicateur potentiel de leur gravité. Leur recherche renforce l’intérêt d’une approche pluridisciplinaire dans la gestion des ESPT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : État de stress post-traumatique, Céphalées, Douleur chronique


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S144 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La maladie de Fabry est un diagnostic différentiel de la sclérose en plaques
  • Jean Labrosse, Roxana Arjmand, Lucie Maugest, Agnès Fromont, Thibault Moreau, Christine Tranchant
| Article suivant Article suivant
  • Infarctus cérébelleux associé à un foramen ovale perméable au cours d’une crise migraineuse avec aura, quels mécanismes étiopathogéniques ?
  • Soumaila Boubacar, Ngor Side Diagne, Ben Adji Djibrilla, Youssoufa Maiga, Ndiaye Moustapha, Gallo Diop Amadou, Mansour Ndiaye Mouhamadou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.