Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie de Moya-Moya révélée par une hémorragie sous-arachnoïdienne non anévrismale - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.325 
Sofiane Bourmatte 1, , Boubaker Fakraoui 1, Abderahim Mzahem 2, Abdelmadjid Hamri 2
1 Neurologie, CHU de Constantine, Constantine, Algérie 
2 Neurologie, CHU Dr. Benbadis, Constantine, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La maladie de Moya-moya, caractérisé par une occlusion progressive des portions terminales des carotides internes avec développement d’une circulation de suppléance est une affection peu fréquente, surtout décrite au Japon.

Observation

Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 42 ans, présentant brutalement des céphalées avec un syndrome méningé fébrile. L’étude du LCS montra : un liquide fortement hématique, une cellularité à 300 elts/m3 (70 % polynucléaires neutrophiles ; 30 % lymphocytes), absence de germe, glycorachie : 0,51g/l et albuminorachie 0,99g/l. Le malade fût traité pour une méningite purulente par le Ceftriaxone, après 24heures une 2eme ponction lombaire a retrouvé un liquide hématique incitant à pratiquer une Angio-IRM qui montra un hématome bifocal gauche au niveau du ventricule latéral et capsulo-lenticulo-caudé. Les séquences angiographiques ont mis en évidence un aspect sténosé des carotides internes et des artères sylviennes associé à un important réseau de suppléance au niveau du segment terminal du siphon carotidien gauche réalisant un aspect de Moya-Moya.

Discussion

La maladie de Moya-Moya est fréquente au Japon, Uchino et al. (2005). Au Maghreb peu de cas ont été rapportés. Au Maroc 7 cas ont été rapportés par Bacadi et al. (1982), 2 autres cas rapportés par Sefiani et al. (2007). En Tunisie une série de 9 cas a été rapportée par Fadhel et al. (2013). Dans notre cas le mode de révélation est peu fréquent.

Conclusion

Devant un tableau clinique de méningite fébrile avec un aspect inhabituel du liquide céphalo-spinale (aspect hématique) le diagnostic d’hémorragie sous-arachnoïdienne secondaire à une maladie de Moya-Moya doit être évoqué.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carotide interne, Hémorragie sous arrachnoidienne, MoyaMoya


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S170 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de l’enquête étiologique rapide de l’AIT dans la prédiction du risque d’AVC ischémique conséquent
  • Nizar Daoussi, Nadia Zouari, Mouna Aissi, Narjes Mokni, Rafik Machraoui, Samia Younes, Mahbouba Frih-Ayed
| Article suivant Article suivant
  • Les AVC du transport aérien à l’USINV du Centre hospitalier d’Aulnay sous-bois issus de l’aéroport Roissy Charles De Gaulle
  • Linda Lanouar, Tristan Benoit, Philippe Bargain, Ovidiu Corabianu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.