Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications myélo-radiculaires au cours de la Bilharziose : à propos de 2 cas en neurologie du CHUN de Fann, Dakar - Sénégal - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.350 
Adjaratou Dieynabou Sow 1, , Mbagnick Bakhoum 1, Anna Modji Basse 1, Kamadore Toure 2, Ngor Side Diagne 1, Amadou Gallo Diop 1, Mansour Ndiaye Mouhamadou 1
1 Neurologie, CHU de Fann, Dakar, Sénégal 
2 Neurologie, UFR Santé, université de Thiès, Thiès, Sénégal 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La bilharziose est une endémie parasitaire majeure, pérennisée par les habitudes de vie des populations tropicales et responsables d’atteintes digestive ou urinaire ; ses complications neurologiques sont rares.

Observation

Nous rapportons les observations de deux patients hospitalisés à la Clinique Neurologique du CHUN de Fann au cours de l’année 2015. Il s’agit de 2 hommes respectivement de 25 et 32 ans, cultivateur et éleveur, résidant en zone d’endémie bilharzienne et habitué aux baignades en rivière avec des tableaux cliniques de syndrome d‘interruption médullaire dorsale et du cône terminal dans un contexte d’hématurie dans un cas. L’IRM fut normale chez l’un et avec chez l’autre un hypersignal T2 intracanalaire peu spécifique étendu de T11 à L1 mais avec dans les 2 cas une hyperéosinophilie sanguine, une hyperproteinorachie au LCR et en plus une sérologie bilharzienne positive à taux variable suivant la phase et la durée de l’infestation parasitaire. Récupération quasi-complète en 6 semaines avec la prise unique praziquantel, 3jours d’albendazole et une corticothérapie sur 6 semaines avec kinésithérapie intensive.

Discussion

Les arguments épidémiologiques sont capitaux (+++ notion de séjour en zone d’endémie et/ou baignade en eau douce) pour le diagnostic car l’hyperéosinophilie élevée à la phase précoce de la maladie n’est retrouvée que dans la moitié des cas. Le traitement à base de praziquantel et corticothérapie entrainerait une évolution favorable, voire une guérison.

Conclusion

La neurobilharziose, principalement sa forme myélo-radiculaire, est rare mais demeure grave car à l’origine de graves séquelles fonctionnelles. Le traitement, accessible et peu coûteux, précoce inverse le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : CHUN Fann - Sénégal, Neurologie, Myélopathie bilharzienne


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S180 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Calcifications cérébrales chez l’enfant
  • Thouraya Ben Younes, Aida Rouissi, Hanene Benrhouma, Nedia Ben Achour, Hedia Klaa, Ichraf Kraoua, Ilhem Turki
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence des principales affections neurologiques chez les sujets de 15 ans et plus en population générale à Cotonou, Bénin
  • Dieudonné Gnonlonfoun, Kodjo Constant Adjien, Thierry Adoukonou, Gérald Goudjinou, Nobel Weke, Dismand Houinato

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.