Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cas clinique no 4 : l’intoxication au méthanol peut-elle donner un syndrome démentiel ? - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.364 
Sana Ben Amor , Rabiaa Douma, Anis Hassine, Mhir Mariem, Naija Salma, Sofien Ben Ammou
 Neurologie, CHU Sahloul, Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

L’intoxication au méthanol est une affection sévère dont le pronostic vital et fonctionnel dépend de la rapidité de la prise en charge. Le déclin cognitif résiduel a été rarement rapporté dans la littérature. Nous rapportons le cas de M. H.B., âgé de 54 ans, alcoolique chronique depuis 15 ans, chauffeur de bus, se plaignant des troubles du langage et une perte de l’autonomie constatés par la famille. Il y a 3 mois le patient a présenté un coma éthylique avec acidose métabolique sévère traités par intubation, réhydratation et vitaminothérapie. L’intoxication au méthanol a été prouvée biologiquement. L’examen neurologique initial a objectivé une dysarthrie, un syndrome frontal, une baisse de l’acuité visuelle et une polyneuropathie sensitivo-motrice ataxiante. Son bilan neuropsychologique : MMSE=25 ; test des cinq mots=6/10 ; BREF test=8/18 et IADL=5/14. Il a perdu son travail. Son IRM cérébrale a objectivé une atteinte des noyaux gris centraux et de la substance blanche pariétofrontale. Nous avons conclu à un syndrome démentiel prédominant sur les troubles du langage, les fonctions praxiques et visuoconstructives. Trois mois plus tard, après sevrage alcoolique, le patient garde le même tableau clinique. Nous discutons au cours de ce cas clinique les étiologies de ce syndrome démentiel. Devant l’alcoolisme chronique, le déficit en vitamine B12 a été évoqué et éliminé par la biologie. Le diagnostic d’encéphalopathie de Gayet–Wernické a été infirmé devant les données de l’imagerie et la substitution en thiamine au moment du coma. Le syndrome de Korsakoff et la maladie de Marchiafava–Bignami ont été éliminé devant la clinique et les données de l’imagerie. La démence alcoolique révélée par l’encéphalopathie toxique secondaire à une intoxication aiguë au méthanol a été retenue.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Langage, Démence, Alcoolisme


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S186 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La démence frontotemporale : la plus génétique des démences ?
  • François Sellal
| Article suivant Article suivant
  • Les ondes tardives en pratique ?
  • François Ochsner

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.