Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les ondes tardives en pratique ? - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.365 
François Ochsner
 Neurologie, centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse 

Résumé

La stimulation maximale d’un nerf moteur normal déclenche une onde antidromique excluant toute réponse entre M et les réponses spinales. Les réponses intermédiaires ou ondes tardives (OT) sont des potentiels d’UM ou d’une fraction d’UM évoquées entre M et les réponses spinales, réponses anormales. Leur identification ne nécessite aucun dispositif spécial avec recueil par électrode ES ou aiguille AC sur un programme F. Une OT se caractérise par :

– son origine, en amont ou en aval du stimulateur ;

– sa position par rapport aux ondes médullaires ;

– la stabilité ou non de sa latence ;

– sa survenue constante ou non ;

– sa persistance ou non aux stimulations fortes ;

– son seuil d’évocation ;

– sa réponse ou non à une stimulation double.

En se référant à ces critères, schématiquement il est possible de différentier les réponses générées en amont du stimulateur (OT indirectes) le réflexe d’axone moteur (RAM), la décharge double indirecte (DDI), les réponses spinales (F/H), des réponses générées en aval du stimulateur (OT directes), le potentiel tardif (PT), la réponse éphaptique myo-axonale et la décharge double directe. L’apport à la pathogénie des neuropathies permet de distinguer des lésions axonales chroniques en régénération avec les PT, les RAM et les éphapses myo-axonales, d’une lésion myélinique aiguë, récente avec les DDI, reflet d’une réexcitation proximale ectopique d’un axone moteur causée par un bloc de la transmission nodale, probable traduction neurophysiologique d’une nodopathie ?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Neurographie motrice à blocs de conduction, Neurographie motrice, Polyradiculonévrite aiguë


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S187 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cas clinique no 4 : l’intoxication au méthanol peut-elle donner un syndrome démentiel ?
  • Sana Ben Amor, Rabiaa Douma, Anis Hassine, Mhir Mariem, Naija Salma, Sofien Ben Ammou
| Article suivant Article suivant
  • Cas clinique 3
  • Yann Pereon, Eric De Ferron, Alice De Becdelièvre, Sandra Mercier, Armelle Magot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.