Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Céphalée critique : quand l’épilepsie se manifeste par une céphalée isolée - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.387 
Genevieve Demarquay 1, , Emilie Sala 2, Jean-Philippe Camdessanché 2, Marc Guenot 3, Laure Mazzola 2, Philippe Convers 2
1 Neurologie, hôpital de la Croix-Rousse, Lyon, France 
2 Neurologie, CHU de Saint-Étienne, Saint-Priest-en-Jarez, France 
3 Neurochirurgie, hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La présence de céphalées au cours des crises d’épilepsie est fréquente. Le plus souvent, il s’agit de céphalées post-critiques qui surviennent après les crises généralisées tonico-cloniques et certaines crises partielles d’origine postérieure. Les céphalées critiques sont plus rares et de diagnostic difficile lorsqu’elles sont isolées.

Cas clinique

Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 20 ans, sans antécédent familial ou personnel notamment de crise fébrile ou de migraine. Depuis l’âge de onze ans, elle décrit des céphalées bi fronto-temporales brèves au cours desquelles elle se masse les tempes. Les douleurs sont le plus souvent isolées et font poser initialement le diagnostic de céphalée primaire. Toutefois, certaines crises céphalalgiques débutent par une hallucination olfactive désagréable (odeur d’essence) et sont parfois associées à une sensation d’angoisse, de tachycardie et par la suite d’automatismes des membres supérieurs. Le diagnostic d’épilepsie est évoqué et confirmé à l’âge de 16 ans. L’enregistrement EEG montre un foyer intercritique temporal droit. Les crises initialement rares deviennent pluri-mensuelles et pharmacorésistantes. Un bilan pré-chirurgical est alors réalisé. La vidéo-EEG de longue durée permet l’enregistrement de crises d’épilepsie partielles simples se manifestant par des céphalées, plus rarement des crises complexes, débutant en regard du lobe temporal droit. L’IRM encéphalique montre une sclérose hippocampique droite. Le diagnostic d’épilepsie du lobe temporal droit pharmaco-résistante avec sclérose hippocampique est retenu et une lobectomie temporale droite réglée est réalisée. Depuis, la patiente est libre de crises d’épilepsie et de céphalée.

Conclusion

Ce cas illustre le concept rare de céphalée critique et permet de discuter les rapports entre céphalées et épilepsie et leur mécanisme physiopathologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Céphalée critique, Céphalée, Épilepsie


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S196 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Algie vasculaire de la face et hémicrânie paroxystique homolatérale
  • Christian Lucas
| Article suivant Article suivant
  • Ethnicité et maladies neurodégénératives
  • Benoît Marin, Maëlenn Guerchet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.