Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’activité épileptique interictale : un bio marqueur de troubles cognitifs - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.016 
Vera Dinkelacker 1, , Xu Xin 2, Séverine Samson 3, Sophie Dupont 4
1 Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, Paris, France 
2 Neurophysiologie, université Tsinghua, Pékin, Chine 
3 Laboratoire psitec (ea 4072), université de Lille 3, Lille, France 
4 Unité d’epileptologie, groupe hospitalier universitaire Pitié Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’épilepsie temporale associée à une sclérose hippocampique est fréquemment accompagnée de troubles cognitifs, qui ne se limitent pas à la mémoire épisodique.

Objectifs

Déterminer le lien entre décharge épileptique interictale et troubles cognitifs.

Patients et méthodes

Trente-quatre patients avec sclérose hippocampique unilatérale (gauche=17, droite=17) ont été évalués au cours d’un bilan pré-chirurgical incluant une IRM à haute résolution, des tests neuropsychologiques et un vidéo-EEG de 24heures. L’activité interictale épileptique a été quantifiée cliniquement pendant les premières 24h d’enregistrement et confrontée aux résultats de tests neuropsychologiques.

Résultats

Le QI et les fonctions exécutives y compris la fluence verbale étaient négativement corrélés au nombre de décharges interictales. Les patients qui avaient plus de 10 pointes/h ont obtenu des scores neuropsychologiques plus faibles, tant dans le domaine mnésique qu’exécutif, que ceux qui avaient moins de 10 pointes/h. Aucune amélioration au cours du bilan neuropsychologique post-opératoire n’a été mise en évidence.

Discussion

La décharge épileptique interictale semble être fortement liée aux scores cognitifs, notamment aux fonctions qui dépendent des réseaux fronto-temporaux. Cependant, l’abolition probable de cette activité par une chirurgie curative ne semble pas suffisante pour améliorer les scores neuropsychologiques lors du bilan post-opératoire.

Conclusion

La décharge épileptique semble être un bio marqueur des déficits cognitifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décharge épileptique interictale, Neuropsychologie, EEG


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S42 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Variation dans le plasma des biométaux et leurs transporteurs dans les démences
  • Afef Achouri-Rassas, Saloua Fray, Samir Belal
| Article suivant Article suivant
  • Troubles cognitifs et étude des mouvements oculaires au cours de l’épilepsie myoclonique juvénile
  • Saloua Mrabet, Amina Gargouri, Fatma Laatar, Istabrak Abdelkefi, Kacem Imen, Mouna Ben Djebara, Riadh Gouider

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.