Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conduite à tenir devant une première crise épileptique - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.031 
Nadia Zouari Ben Jeddou , Anis Hassine, Anissa Khefifi, Naija Salma, Ben Halima Manel, Sana Ben Amor, Sofien Ben Ammou
 Neurologie, hôpital universitaire Sahloul (CHU de Sahloul) , Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La conduite à tenir devant une première crise épileptique doit être adaptée en fonction du contexte clinique. La décision est parfois difficile. Nous rapportons l’expérience du service de neurologie CHU de Sahloul à Sousse Tunisie.

Objectifs

Détailler l’expérience du service de neurologie CHU de Sahloul concernant la prise en charge d’une première crise épileptique.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude transversale portant sur 40 patients hospitalisés au service de neurologie du CHU de Sahloul pour une première crise épileptique. Nous avons recueilli les renseignements cliniques et para cliniques ainsi que la conduite thérapeutique initiale et à distance de l’épisode aigu.

Résultats

Environ 80 % des patients ont présenté plus d’une crise épileptique d’emblée. Huit patients ont présenté un état de mal épileptique. La biologie était perturbée dans 20 % des cas. L’imagerie cérébrale a montré un AVC ischémique dans 15,7 % des cas, une tumeur cérébrale dans 13,3 % des cas, une thrombose veineuse cérébrale chez 2 patientes, une encéphalite infectieuse dans 6,6 % des cas. Aucune cause n’a été retrouvée dans 30 % cas. Un traitement antiépileptique de fond a été instauré chez 73,33 % patients.

Discussion

L’anamnèse est primordiale afin de préciser la sémiologie de la crise. Une imagerie cérébrale et un bilan doivent être réalisés à la recherche d’une affection causale. Certains patients sont à risque de récidive important. L’existence d’une pathologie cérébrale vasculaire ou tumorale augmente le risque de survenue de nouvelles crises ce qui nécessite l’instauration d’un traitement antiépileptique.

Conclusion

La prise en charge d’une première crise épileptique doit suivre un schéma bien défini dont l’objectif est de rechercher une pathologie en cause, d’évaluer le risque de récidive, et d’entamer le traitement étiologique ou symptomatique nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traitement anti-épileptique, Première crise, Épilepsie


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S48 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Glu-Cause-Toujours
  • Hannah Doudoux, Sandrine Lablanche, Pierre Yves Benhamou, Olivier Chabre, Laurent Vercueil
| Article suivant Article suivant
  • Épilepsie au cours des maladies inflammatoires du système nerveux central (SNC)
  • Nouha Farhat, Sawsan Daoud, Hanen Haj Kacem, Olfa Hdiji, Mariem Dammak, Chokri Mhiri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.