Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

IRM cérébrale et arrêts cardiorespiratoires : étude neuropsychologique et en « Voxel-Based Morphometry » - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.058 
Jasmine Carlier 1, , Floriane Le Goff 1, Sandrine Bioux 1, Carole Aubier-Girard 1, Arnaud Savouré 2, Emmanuel Gérardin 3, Olivier Martinaud 1
1 Neurologie, CHU-hôpitaux de Rouen, Rouen, France 
2 Cardiologie, CHU-hôpitaux de Rouen, Rouen, France 
3 Radiologie, CHU-hôpitaux de Rouen, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’arrêt cardiorespiratoire (ACR) est responsable de troubles cognitifs. Une diminution globale de volumes mesurée par « Voxel-Based Morphometry » en IRM cérébrale (VBM) serait associée à un mauvais pronostic cognitif.

Objectifs

Déterminer si l’IRM cérébrale anatomique et en analyse VBM réalisée en phase aiguë d’un ACR est prédictive de la persistance de troubles neuropsychologiques à plus de 3 mois.

Patients et méthodes

Une évaluation neuropsychologique systématique et standardisée était réalisée dans le 1er mois et après 3 mois d’un ACR extra hospitalier. Une IRM cérébrale était réalisée dans le 1er mois avec évaluation des lésions vasculaires en séquence flair et diffusion et analyse volumétrique par VBM à partir du 3DT1. Deux groupes étaient formés selon l’évaluation après 3 mois : un groupe pathologique présentant un trouble mnésique et/ou un syndrome dysexécutif (n=6) vs. un groupe sain (n=14).

Résultats

Le délai ACR-IRM était plus court dans le groupe sain (12 vs. 18jours ; p=0,042). Les lésions vasculaires ne différaient pas entre les deux groupes. Les volumes péricalcarins droit et gauche étaient plus petits dans le groupe pathologique (1870mm3 vs. 2373mm3, p=0,026 ; 1643mm3 vs. 1994mm3, p=0,02). Noyau caudé droit (3855mm3 vs. 3542mm3, p=0,045), pars opercularis gauche (5448mm3 vs. 4294mm3, p=0,003) et cortex entorhinal gauche (2104mm3 vs. 1750mm3, p=0,045) étaient plus volumineux dans le groupe pathologique.

Discussion

Notre étude suggère une fragilité du cortex occipital dans l’hypoxémie induite par ACR. Son implication dans l’évolution globale post-ACR avait déjà été observée en IRM de diffusion. L’interprétation des résultats en VBM doit rester prudente compte-tenu des limitations inhérentes à cette méthode, du faible effectif de population, et des différences de délai ACR-IRM, pouvant expliquer une partie des résultats obtenus.

Conclusion

L’IRM cérébrale en VBM (cortex occipital en particulier) présente un intérêt potentiel dans l’évaluation pronostique cognitive d’un ACR. Cela ne semble pas le cas de l’étude lésionnelle vasculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Troubles cognitifs, IRM cérébrale, Arrêt cardiaque


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S59 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Normes des tests de la batterie RAPID chez les sujets âgés de 50 à 89 ans : du score isolé au profil cognitif
  • Geraldine Sylvestre, Mauny Frédéric, Marc Puyraveau, Marie Lavaux, Pierre Vandel, Jean Galmiche, Gilles Chopard
| Article suivant Article suivant
  • Étude sur la théorie de l’esprit chez des patients atteints d’ataxie spino-cérébelleuse génétique
  • Noëlie Renaudie, Virginie Voltzenlogel, Charlie Marlière, Cyril Goizet, Patrick Calvas, Claudine Mélan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.