Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport de l’IRM plexique dans le diagnostic des PIDC non définies - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.069 
Guillaume Fargeot 1, , Christophe Vandendries 2, Céline Labeyrie 1, Karine Viala 3, Marie Theaudin 1, Jean-Marc Leger 3, David Adams 1
1 Neurologie, CRMR NNERF, AP–HP, Filnemus, CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 
2 Neuroradiologie, CRMR NNERF, AP–HP, Filnemus, CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 
3 Neurologie, groupe hospitalier universitaire Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’IRM plexique, critère de support récent dans le diagnostic EFNS PNS des PIDC, a été étudiée dans les formes définies à l’EMG mais son intérêt dans les PIDC non définies électriquement reste à démontrer.

Objectifs

Nous avons étudié l’apport diagnostique de l’IRM plexique chez des patients suspects de PIDC ne remplissant pas les critères définis de démyélinisation à l’EMG.

Patients et méthodes

Quarante-quatre patients suspects de PIDC non définie selon les critères EFNS/PNS ont été inclus et classés en aveugle du résultat de l’IRM en PIDC ou “non PIDC”. Nous avons déterminé la fréquence des anomalies classiquement décrites dans les PIDC définies (hypersignal, hypertrophie, prise de contraste) et leur topographie. Ces anomalies ont été classées en « classique » ou « atypique ». L’apport concret de l’IRM plexique dans l’algorithme diagnostique du neurologue a été étudié.

Résultats

Vingt-sept patients ont été classés PIDC et 17 « non PIDC ». L’IRM était pathologique chez 67 % des PIDC (47 % des « non PIDC ») et retrouvait un hypersignal/une hypertrophie/un réhaussement chez respectivement 66,7/55,6/25,9 % des PIDC et 47/47/11,8 % des « non PIDC ». Dans le groupe PIDC, les anomalies étaient majoritairement asymétriques (77,8 %), diffuses (47,1 %), multifocales (41,2 %). Après levée de l’aveugle, l’IRM a renforcé le diagnostic dans 61,4 % des cas et permis un redressement diagnostique chez 20 % des patients.

Discussion

L’IRM plexique s’est révélée utile dans notre cohorte pour renforcer un diagnostic de PIDC voire en redresser le diagnostic chez 9 patients. Les anomalies IRM « classiques » décrites dans les PIDC définies (hypersignal+hypertrophie modérés diffus) sont présentes chez 44,4 % de nos patients PIDC et des anomalies « atypiques » (caractère focal ou multifocal peu étendu, hypersignal et hypertrophie dissociés) dans 55,6 % des cas.

Conclusion

L’IRM plexique semble utile dans l’algorithme diagnostique des PIDC non définies. Elle peut montrer un pattern radiologique focal ou multifocal asymétrique jusqu’à lors peu décrit.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : IRM plexique, PIDC, Polyradiculonévrite chronique, EFNS PNS


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S63-S64 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modifications émotionelles dans la sclérose en plaques : une étude en neuropsychologie
  • Line Pfaff, Daniel Gounot, Jean-Baptiste Chanson, Armspach Jean-Paul, Seze Jérôme De, Fréderic Blanc
| Article suivant Article suivant
  • Suivi des lymphocytes B mémoires CD27+ : marqueur biologique de rechute permettant de déterminer la fréquence des perfusions du Rituximab dans la myasthénie généralisée
  • Saskia Bresch, Véronique Bourg, Angela Puma, Claude Desnuelle, Maria Rosenthal-Allieri, Michel Ticchioni, Lebrun-Frénay Christine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.