Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des maladies neuromusculaires en Réanimation. Étude rétrospective de cohorte au centre hospitalier du Mans - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.085 
Amélie Vallino 1, , A. Bildea 2, A.-C. Aube-Nathier 3, A. Nadaj-Pakleza 3
1 Neurologie, CHU d’Angers, Angers, France 
2 Réanimation, centre hospitalier Le Mans, Le Mans, France 
3 Neurologie, centre de référence des maladies neuromusculaires Nantes-Angers, Angers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients atteints de maladie neuromusculaire sont plus à risque d’être hospitalisés en Réanimation, notamment ceux porteurs d’une insuffisance respiratoire chronique, d’une atteinte cardiaque, d’une mobilité restreinte ou de troubles de la déglutition.

Objectifs

L’objectif est de comparer les hospitalisations des patients atteints de maladie neuromusculaire en réanimation avec une population de référence, à travers l’âge, la durée moyenne de séjour, le score IGS 2, le décès, le retour direct au domicile.

Patients et méthodes

Cette étude de cohorte rétrospective, unicentrique dans le service de réanimation du centre hospitalier du Mans fut réalisée entre décembre 2011 et mars 2016. Quatre-vingt-deux hospitalisations des patients atteints de maladies neuromusculaires sont inclues et comparées à l’intégralité des hospitalisations dans ce service sur cette période.

Résultats

Les hospitalisations concernaient des patients atteints essentiellement de myotonie de Steinert, de dystrophie musculaire de Duchenne et Becker et de myasthénie généralisée. Ceux-ci étaient plus jeunes que ceux du groupe témoin (50,48 ans vs 59,80 ans), leur durée moyenne de séjour était deux fois plus longue (9,28jours vs 5,70jours), le score IGS 2 était moins élevé (24,41 vs 34,23) et le retour se faisait plus souvent au domicile (36,59 % vs 5,01 %).

Discussion

Le score IGS 2 ne semble pas adapté pour ces pathologies. En fin d’hospitalisation, ces patients rejoignent plus fréquemment leur domicile grâce à l’aménagement de celui-ci.

Conclusion

Les résultats confirment la fragilité des patients atteints de maladie neuromusculaire au cours d’une hospitalisation en Réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réanimation, Maladie neuro-musculaire, IGS 2


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S70 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Neuromyotonie généralisée et neuropathie inflammatoire démyélinisante chronique. À propos de 3 cas
  • Carole Rosier, Christian Moritz, Evelyne Federspeil-Reynaud, Jean-Philippe Camdessanché, Jean-Christophe Antoine
| Article suivant Article suivant
  • L’éducation thérapeutique au cours de neuropathies inflammatoires chroniques. Une dimension nécessaire et négligée de la prise en charge du patient
  • Fabienne Pelé, Jean-Philippe Plançon, Magali Roure, Anne-Laure Ramelli, Laëtitia Capelli, Charlotte Van Hespen, Alain Créange

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.