Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du rapport d’amplitude sural/radial dans le diagnostic des neuropathies distales symétriques - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.127 
Tareq Alhennawi 1, , Asma Nasr 2, Pascal Auzou 2
1 Neurologie, centre hospitalier. Agglomération Montargoise, Amilly 
2 Neurologie, nouvel hôpital d’Orléans NHO, Orléans 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic électrophysiologique des neuropathies distales symétriques (NDS) repose principalement sur l’amplitude des réponses sensitives et motrices des membres inférieurs. Il a été proposé de calculer le rapport d’amplitude sural/radial (SRAR).

Objectifs

Étudier l’intérêt du rapport d’amplitude sural/radial comme outil de diagnostic des polyneuropathies distales symétriques.

Patients et méthodes

Étude prospective incluant 72 sujets ayant tous bénéficié d’un électromyogramme (ENMG) avec enregistrement des potentiels sensitifs suraux et radial à gauche. Ils sont répartis en 2 groupes : un groupe témoins sains (G1, n=22) et un groupe patients atteints de NDS (G2, n=50). L’analyse statistique utilisait le test ANOVA et le calcul de la sensibilité, spécificité des amplitudes sensitives (SNAP) des nerfs sural et radial, et du SRAR dans le diagnostic de NDS.

Résultats

Les valeurs moyenne des SNAP étaient pour le sural de 15,96±8,63 (G1) et 2,35±2,35mv (G2) ; pour le radial de27, 84±8,01 (G1) et 11,6±5,87mv (G2) ; pour le SRAR de 0,6±0,35 (G1) et 0,19±0,2 (G2). L’analyse des courbes ROC a objectivé pour le SNAP sural une sensibilité (Se) de 95,5 % et une spécificité (Sp) de 96 %. Le SRAR avait le plus faible apport distinctif avec une Se à 72,7 % et une Sp à 74 % (seuil à 0,34).

Discussion

Compte tenu des variations des SNAP avec l’âge, le SRAR paraît un paramètre âge indépendant utile dans le diagnostic des NDS. Certains travaux suggèrent que la Se et la Sp de l’amplitude sensitive du sural demeurent supérieures différenciant les sujets témoins des patients. Toutefois, d’autres auteurs rapportent une meilleure spécificité du SRAR, avec une valeur seuil à 0,21.

Conclusion

La mesure du SRAR ne semble pas apporter un plus dans la démarche diagnostique des NDS. Un échantillon plus large est nécessaire afin de confirmer un éventuel intérêt de ce rapport.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nerf sural, Neuropathies distales, Rapport sural/radial


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S87 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tests neurovégétatifs dans les stades précoces de neuropathie amyloïde héréditaire : une étude cas/témoins
  • Sabine Prud’hon, David Adams, Céline Labeyrie, Cécile Cauquil, Viviane Bouilleret, Guillemette Beaudonnet
| Article suivant Article suivant
  • Dazzling spikes in the dark
  • Marie Fournier, Hannah Doudoux, Laurent Vercueil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.