Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place de l’imagerie en coupe dans la prise en charge précoce des accidents vasculaires cérébraux - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.144 
Iyed Bouteraa 1, Badii Hmida 1, Ahmed Zrig 1, Nizar Daoussi 2, , Walid Mnari 1, Mahbouba Frih-Ayed 2, Mondher Golli 1
1 Radiologie, CHU Fattouma Bourguiba, Monastir, Tunisie 
2 Neurologie, CHU Fattouma Bourguiba, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’ischémie cérébrale est aujourd’hui accessible à plusieurs thérapeutiques de revascularisation à la phase aiguë. L’imagerie constitue un point clef dans le diagnostic et la prise en charge précoce.

Objectifs

Déterminer la place de l’imagerie en coupe dans l’étude des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémiques à la phase aiguë.

Patients et méthodes

Nous proposons d’étudier à partir d’une série de dix cas cliniques de patients se présentant aux urgences dans un tableau de déficit neurologique aiguë et qui ont été exploré par une TDM et ou une IRM cérébrale. Les séquences de diffusion et de perfusion avec étude conjointe Diffusion/perfusion, sont analysées afin d’étudier l’apport des moyens d’imagerie dans le diagnostic des AVC ischémique récents.

Résultats

L’imagerie de diffusion a permis d’établir le diagnostic de lésion ischémique dans la quasi-totalité des patients à la phase aiguë (6 à 24h). Une différence entre l’étendu des lésions cérébrales observées en diffusion et les anomalies hémodynamiques détectées en imagerie de perfusion a été notée chez la plus part des patients. Le scanner peut être normal à la phase précoce. Sa répétition peut montrer de lésions constituées s’il persiste des signes cliniques.

Discussion

L’imagerie de perfusion permet une estimation exacte du volume du parenchyme cérébral ischémié. Elle est indiquée afin de confirmer le diagnostic en montrant la zone de perturbation hémodynamique qui s’exprime par des modifications des paramètres temporels sur les cartographies.

Conclusion

L’imagerie de perfusion est l’examen radiologique à privilégier une fois le geste de recanalisation est envisagé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, Diffusion, Perfusion


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S94 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs radiologiques prédictifs d’expansion hémorragique après un hématome intracérébral
  • Zeineb Brahem, Bedoui Ines, Anis Riahi, Chiraz Gnaichia, Mansour Malek, Zaouali Jamel, Mrissa Ridha
| Article suivant Article suivant
  • Devenir des patients nonagénaires traités par rt-pa pour un infarctus cérébral
  • Mickael Zedet, Réza Behrouz, Charlotte Cordonnier, Mario Di Napoli, au nom du groupe de travail

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.