Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Crise partielle mimant un AIT, au décours d’une injection intra thécale de produit de contraste - 11/03/17

Doi : 10.1016/j.neurol.2017.01.157 
Clément Vialatte De Pémille 1, , Bénédicte Sensenbrenner 1, Olivier Chassin 2, Pascal Masnou 1, Christian Denier 2
1 Neurologie, hôpital Bicêtre (AP–HP), Le Kremlin-Bicêtre, France 
2 Neurologie, hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Nous rapportons le cas d’un patient accueilli en alerte thrombolyse pour épisodes régressifs à répétition d’aphasie et paralysie faciale droite au décours d’une injection intra-thécale d’Iohexol.

Observation

Un homme de 86 ans, droitier, présentant comme principaux antécédents une cardiopathie ischémique, une hypertension artérielle, et porteur d’un pacemaker, a été adressé en alerte thrombolyse au CHU de Bicêtre suite à trois épisodes stéréotypés d’aphasie associée à une paralysie faciale centrale droite, d’une durée de 5minutes, avec perte de contact. À l’admission, le patient était asymptomatique (score NIHSS 0). La TDM cérébrale retrouvait une hyper densité de la quasi-totalité des espaces sous arachnoïdiens, infra et sus-tentoriels. Le doppler en urgence ne montrait pas de signe de sténose carotidienne ou sylvienne gauche. L’anamnèse révélera la réalisation la veille d’une saccoradiculographie à l’Iohexol, dans un bilan de probable canal lombaire étroit. Le patient n’a pas présenté de nouveau symptôme durant son hospitalisation, et l’imagerie de contrôle effectuée à 48heures des symptômes a pu montrer la régression des hyper densités et l’absence d’anomalie parenchymateuse. L’EEG était normal. Aucun traitement de fond n’a été introduit.

Discussion

L’injection intrathécale de produit de contraste est une cause rapportée, mais rare d’épilepsie, responsable également de déficits neurologiques focaux ou de méningo-encéphalite. Les symptômes présentés par le patient semblent correspondre à des crises d’épilepsie partielles en lien avec la neurotoxicité du produite de contraste.

Conclusion

L’injection intrathécale de produit de contraste dans le cadre d’une myélographie est une cause rare mais possible de crise d’épilepsie, pouvant simuler des AIT, à ne pas méconnaître.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Produit de contraste intrathécal, Crise partielle, AIT mimic


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 173 - N° S2

P. S99 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Brown-Séquard révélant un infarctus médullaire secondaire à une dissection vertébrale
  • Graziella Hoguin, Léna Le Verger, Clarisse Scherer-Gagou, Sophie Godard, Aldéric Lecluse, Matthieu Labriffe, Christophe Verny
| Article suivant Article suivant
  • Place des AVC dans les urgences neurologiques : expérience du CHU de BLIDA
  • Nawel Boutarene, Ouahiba Bouabdallah, Abderrezak Bouamra, Selma Kesraoui, Mohamed Arezki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.