Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) : une série de 14 enfants - 17/03/17

Doi : 10.1016/j.arcped.2017.01.011 
C. Delahaye a, , A. Chauveau a, S. Kiefer a, b, P. Dumond a
a Unité d’allergologie pédiatrique, service de médecine infantile, hôpital d’Enfants, CHRU de Nancy, rue du Morvan, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
b Service de pédiatrie, hôpital Femme–Mère-Enfant, 1, allée du Château, 57085 Metz, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) est une entité particulière d’allergie alimentaire non liée aux immunoglobulines E (IgE), se manifestant dans sa forme aiguë par des vomissements incoercibles avec hypotonie.

Matériel et méthodes

Les enfants atteints du SEIPA aigu, pris en charge au centre hospitalier régional universitaire de Nancy entre novembre 2013 et juin 2016, ont été inclus rétrospectivement.

Résultats

Parmi les 14 patients retenus, 9 avaient des antécédents atopiques : familiaux pour 6 (42,8 %) et personnels pour 5 (35,7 %) ; 3 avaient initialement une forme chronique de SEIPA. Les aliments incriminés étaient le lait (50 %), le poisson, les moules, le blé, l’œuf et la volaille. Les symptômes, typiques, étaient survenus dans un délai moyen de 90minutes. Les traitements instaurés avaient été : une réhydratation orale ou intraveineuse, des corticoïdes, des antihistaminiques, des anti-émétiques. Le délai diagnostique moyen avait été de 7,6 mois, significativement plus court pour le lait que pour les aliments solides (1,4 versus 12 mois, p=0,02), après en moyenne 2 épisodes. Les tests allergologiques avaient initialement été négatifs. Deux enfants avec SEIPA chronique avaient développé un SEIPA aigu à un autre aliment et un SEIPA aigu avait évolué vers une allergie à IgE. Quatre patients ont guéri, en moyenne en 15,7 mois pour le lait.

Conclusion

Le SEIPA est une pathologie méconnue, dont le délai diagnostique est long. L’évolution d’un SEIPA chronique vers une forme aiguë ou d’un SEIPA aigu vers une allergie à IgE est possible. Une meilleure connaissance des médecins est nécessaire. Un protocole d’action est proposé dans cette étude.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Food protein-induced enterocolitis syndrome (FPIES) is a particular non-IgE-mediated food allergy, manifested by profuse and repetitive vomiting with hypotonia and lethargy in its acute form.

Methods

A retrospective descriptive single-center study was conducted. Subjects included in this study were children with acute FPIES who consulted the allergy outpatient clinic of the Nancy Regional University Hospital between November 2013 and June 2016.

Results

Among the 14 patients (eight boys and six girls), nine had a history of atopy: a family history for six (42.8%) and a personal history for five (35.7%). Three had chronic FPIES turning into acute FPIES. Cow milk was the most common triggering food (50%), followed by fish (21.4%), mussels (14.3%), wheat (7.1%), egg (7.1%), and poultry (7.1%). The average time from ingestion to symptom onset was 90minutes. The symptoms were typical and diarrhea was not systematic (42.8%). Six children were hospitalized, some of them several times, including once in intensive care for one patient. The treatments established were, in order of frequency: oral or intravenous rehydration, corticosteroids, antihistamines, and antiemetics. Diagnosis time was 7.6 months on average; it was significantly shorter for milk than for solid foods (1.4 vs. 12 months, P-value=0.02), on average after two episodes. Another diagnosis than FPIES was raised at first for five patients (acute gastroenteritis, gastroesophageal reflux, and bowel obstruction caused by bowel volvulus). Allergy tests were initially negative. Two chronic FPIES cases (one milk FPIES and one milk and wheat FPIES) developed an acute FPIES to another food (fish and mussels); one patient changed from an acute fish FPIES to an IgE-mediated phenotype over time. FPIES resolved for four patients: three milk FPIES, on average 15.7 months after the first reaction, and one wheat FPIES, 2.5 years after the first reaction. A child with a white fish FPIES was able to introduce salmon and tuna.

Conclusion

FPIES is a pathology that has suffered from a lack of knowledge, delaying diagnosis for many months. The progression of chronic forms to acute forms and acute forms to an IgE-mediated allergy is not rare. Doctors need more detailed knowledge: profuse and repetitive vomiting accompanied by hypotonia and/or lethargy should suggest the diagnosis of acute FPIES. To improve the management of acute FPIES, a treatment protocol is proposed here.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 4

P. 310-316 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impliquer les enfants et les jeunes dans la recherche clinique en France : le pari de KIDS-France
  • S. Malik, T. Cotte, N. Jomard, M. Fodor, M. Gillet, B. Kassaï
| Article suivant Article suivant
  • Échec virologique chez les nourrissons infectés par le VIH par transmission périnatale : une double peine
  • N. Trocmé, M.-F. Courcoux, M.-D. Tabone, F. Hervé, E. Bui, P. Faucher, L. Selleret, M.-G. Lebrette, G. Leverger, C. Dollfus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.